Bilan de l’attaque au Burkina : 29 morts, des corps calcinés

Le bilan de l’attaque au Burkina Faso est au final plus lourd. Il y a eu au total 29 personnes tuées lors de l’attentat perpétré à Ouagadougou, dont deux Français qui ont perdu la vie, mais aussi des corps calcinés.

Le Burkina Faso se réveille peu à peu après un vendredi cauchemardesque. Le bilan de l’attaque terroriste est au final plus lourd. Il y a eu au total 29 personnes tuées lors de l’attentat perpétré à Ouagadougou, dont deux Français qui ont perdu la vie.

L’attaque contre le restaurant Capuccino et l’hôtel Splendid a été revendiquée dans la nuit par le groupe djihadiste Al-Qaïda au Maghreb Islamique (AQMI), qui l’a attribuée au groupe Al-Mourabitoune du chef djihadiste Mokhtar Belmokhtar, selon « SITE », une organisation américaine qui surveille les sites internet islamistes.

Selon le Quai d’Orsay, les Français tués, un homme et une femme, ont été tués au café-restaurant Capuccino, un établissement prisé de la communauté expatriée. Un autre expatrié a perdu la vie dans l’attaque de Ouagadougou. Il s’agit d’Antonio Basto, 52 ans, d’origine portugaise. Parmi les victimes, il y a également deux Suisses et six Canadiens, selon les premiers éléments d’un bilan toujours provisoire.

Dans un communiqué, le Quai d’Orsay, qui a fait état d’un bilan de 29 morts et d’environ 150 blessés, a indiqué qu’une Française a par ailleurs été blessée. Pour leur part, les autorités burkinabé ont évoqué un bilan provisoire d’au moins 26 morts. La section antiterroriste du parquet de Paris a ouvert une enquête pour assassinats et tentatives d’assassinats en relation avec une entreprise terroriste.

Une source diplomatique française a indiqué que certains corps étaient calcinés, et que le bilan pourrait évoluer au fil des opérations d’identification.