Bientôt une monnaie unique en Afrique ?

Une réunion d’économistes et d’universitaires africains se tient, depuis lundi, à Yaoundé, la capitale du Cameroun. Organisée sous l’impulsion de l’Union africaine, cette rencontre rouvre les discussions sur la création d’une monnaie unique africaine.

Notre correspondante au Cameroun

Les experts réunis cette semaine, à Yaoundé, passent en revue les politiques monétaires déjà existantes au sein des différents blocs économiques régionaux du continent, afin de mettre en place une feuille de route que l’Afrique doit suivre pour l’adoption d’une monnaie unique. L’idée de la monnaie unique pour l’Afrique est très ancienne. L’Association des Banques centrales africaines (Abca) avait fixé, il y a six ans, une date pour la création de la Banque centrale africaine. Ladite banque devait à son tour introduire et mettre en circulation la monnaie unique en 2021. A l’issue de la rencontre de Yaoundé, l’on saura ce qu’il en est à ce jour.

Pendant quatre jours, les participants vont également réfléchir sur les avantages et inconvénients de l’adoption d’une seule monnaie au sein de chaque bloc économique régional et la mise en place d’une stratégie optimale en vue de la création de la Banque centrale africaine. Si cette nouvelle monnaie est adoptée, c’est probablement ici à Yaoundé qu’elle obtiendra son nom de baptême.

Une procédure très longue avant la monnaie unique

Les travaux devraient aboutir à des recommandations qui seront soumises à la Commission des ministres africains de l’Economie et des Finances pour examen et adoption. La question reste cependant posée : à quand l’adoption effective de cette monnaie unique ? Jusqu’ici, le délai n’a pas été précisé. Toutefois, selon le communiqué publié par l’Union africaine, « La construction d’une communauté économique africaine est actuellement l’une des préoccupations majeures de la Commission de l’Union africaine ». A cet effet, certaines initiatives seront prises, notamment pour l’accélération de la création de la Banque centrale africaine inscrite dans l’Acte constitutif de l’Union africaine, de même la création qu’une Banque d’Investissement et d’un Fonds monétaire africain.

La monnaie unique panafricaine a cependant de nombreux problèmes à surmonter avant sa mise en place définitive. La majorité des monnaies africaines souffrent d’une instabilité chronique liée à la faiblesse des économies du continent. Entre autres problèmes, il faut citer ceux du développement à plusieurs vitesses des pays africains qui complique l’instauration de la monnaie commune, du leadership entre certains dirigeants, de l’harmonisation et de la stabilité du régime de change ou la convergence de certaines politiques économiques et financières. Une chose est cependant certaine : les conclusions de la réunion de Yaoundé sont très attendues.