Bientôt une monnaie unique dans l’espace CEDEAO

Apres les passeports de la CEDEAO, les pays membres de la Commission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) veulent lancer dans les prochains mois, une monnaie commune. Ensuite les chefs des Etats ont annoncé la leevée des barrières tarifaires. Une initiative prise lors de la session extraordinaire de la CEDEAO tenue à Dakar.

(De notre correspondant à Dakar)

Les 15 Etats membres de la Commission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) veulent prendre leur destin en main et accélérer le développement de cette partie de l’Afrique. Ces derniers ont fait savoir aux participants, au terme des discussions internes, que deux accords importants viennent d’être signés pour remettre cette partie du continent africain sur les rails du développement.

Monnaie unique dans l’espace CEDEAO

Pour cela, le président de la Commission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), le Burkinabé Kadré Désiré Ouédraogo, a confié que les chefs d’Etats ont décidé d’unir leur force en mettant en place une monnaie commune. « Les chefs d’Etats et gouvernements réaffirment leur volonté politique pour la création d’une monnaie unique en Afrique de l’Ouest, ainsi que leur attachement au programme monétaire et la feuille de route adopté à cet effet. Les chefs d’Etat ont affiché, pendant cette rencontre, leur détermination pour une monnaie unique en Afrique de l’Ouest », a fait savoir le président Kadré Désiré Ouédraogo.

Pour accélérer la mise en place de cette monnaie, l’Agence monétaire de l’Afrique de l’Ouest et l’Institut monétaire de l’Afrique de l’Ouest ont été interpellées pour accompagner les efforts des chefs de l’Etats et assurer la feuille de route du programme de la monnaie unique. Cependant, aucune date n’a été avancée pour la mise en circulation de ces billets. Une monnaie qui va concurrencer les monnaies occidentales comme l’Euro et de Dollar américain. D’ailleurs, ils comptent revoir leurs relations Sud-Nord avec l’Union Européenne pour privilégier celle du gagnant-gagnant et vaincre la dépendance.

La disparition des barrières douanières

Le Président Alassane Ouattara a aussi annoncé que désormais ils constituent « un bloc économique solide » et vont dans les prochains mois démanteler les barrières tarifaires pour mettre en place des tarifs communs. « Avec l’adoption du tarif extérieur commun, nous constituons désormais un bloc commercial solide, compétitif, capable d’améliorer la contribution de notre organisation et de nos Etats dans les échanges mondiaux et de re-dynamiser le commerce intracommunautaire. Nous devons, dans le même élan, poursuivre le démantèlement des barrières tarifaires et la marche vers notre intégration monétaire », a-t-il confié. La société civile ouest-africaine pense que l’union douanière en vue ne verra le jour que si les gouvernements respectent les accords de libre circulation des personnes et des biens. Un scepticisme largement partagé par plusieurs participants.

Sont présents à cette session extraordinaire de la CEDEAO : Les Présidents Macky Sall (Sénégal), Blaise Compaoré (Burkina Faso), Alassane Ouattara (Côte d’Ivoire), Ibrahima Boubacar Keïta (Mali), Mouhamadou Issoufi (Niger), Yayi Boni (Bénin), Faure Gnassingbé (Togo), Alpha Condé, (Guinée), Ellen Johnson-Sirleaf (Liberia) et le Président par intérim de la Guinée-Bissau, Manuel Serifo Nhamadjo. José Maria Pereira Neves, Premier ministre du Cap Vert; Mme Ajaratou Isatou Njie-Saidy, Vice-Présidente de la Gambie; Kwesi Amissah-Arthur, Vice-Présidente du Ghana; Mme Ngozi Okonjo-Iweala, ministre des Finances de la République Fédérale du Nigeria; Samura M. W. Kamara, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération Internationale de la République de Sierra Léone.