Biens mal acquis au Sénégal : Karim Wade dit avoir fourni des preuves « surabondantes »

Karim Wade devait ce lundi 15 avril fournir des justificatifs à la justice sénégalaise concernant sa fortune personnelle estimée à près d’un milliard d’euros. Selon le fils de l’ancien président Abdoulaye Wade, cité par le site Leral.net, il a présenté des preuves « surabondantes » de l’origine licite de son patrimoine. Et de préciser que les biens mal acquis qui lui sont imputés ne lui appartiennent pas.

Des preuves « surabondantes ». Karim Wade devait fournir ce lundi 15 avril des justificatifs à la justice sénégalaise concernant sa fortune personnelle. Il y a tout juste un mois, le procureur de la cour de répression de l’enrichissement illicite remettait au fils de l’ancien président Abdoulaye Wade une mise en demeure afin qu’il justifie ses avoirs évalués à plus d’un milliard d’euros. L’ancien ministre d’Etat, cité par le site Leral.net, aurait présenté des preuves « surabondantes » de l’origine licite de son patrimoine. Et de préciser que les biens mal acquis qui lui sont imputés ne lui appartiennent pas.

D’après le ministère sénégalais de la justice, le patrimoine cumulé de ce dernier atteindrait 694 milliards de FCFA, soit plus d’un milliard d’euros, l’équivalent du budget de quatre grands ministères : la Santé, l’Education, l’Energie et l’Agriculture. Dans sa mise en demeure, le procureur détaille une série de sociétés, de propriétés immobilières qui auraient permis à Karim Wade de bâtir sa vaste fortune. Le fils-Wade serait à la tête de plusieurs sociétés aéroportuaires à Malabo et à Dakar.

Au Sénégal, on assiste à une levée de bouclier contre Karim Wade. Aussi bien dans la classe politique que médiatique, l’origine des fonds colossaux du fils de l’ancien président sénégalais fait débat.

« Karim Wade doit être arrêté »

La justice sénégalaise attribue à Karim Wade des comptes bien listés et plusieurs sociétés civiles, sans compter des immeubles à Dakar, en France et au Canada. La polémique ne cesse d’enfler sur l’empire financier de Karim Wade. Et les médias locaux prennent, dans l’ensemble, position contre l’ancien ministre d’Etat.

Les journaux pro-Macky Sall ont tous donné la parole aux détracteurs de Wade-fils. « Karim Wade doit être arrêté », s’exclame dans L’AS Mame Mbaye Niang, secrétaire général national de l’Alliance pour la République (APR, de Macky Sall), indique l’Agence de Presse Africaine.

Selon Me Amadou Sall, l’avocat de Karim Wade, son client est accusé à tort. « La montagne a accouché d’une souris », a-t-il fait savoir mi-mars. A l’entendre, aucun franc n’a été trouvé dans un compte à l’étranger, malgré la mise en contribution de la Grande-Bretagne, de la France et des Etats-Unis.

Karim Wade, qui avait jusqu’au 14 avril pour prouver l’origine licite de son patrimoine, a répondu donc aux attentes de la justice. Reste, maintenant, à savoir si les documents fournis par le fils-Wade sont d’une part authentiques et de l’autre, à même de l’innocenter.