Beyoncé perçue comme « un symbole dé débauche » par des islamistes égyptiens

Malgré les pressions, la chanteuse américaine Beyoncé a donné vendredi dernier un concert à Port Ghaleb, en Egypte, peut-on lire dans Pure people. De nombreuses actions – des pétitions Facebook aux manifestations, allant jusqu’à des courriers au Premier ministre et au ministre de l’Intérieur – ont été menées afin que le concert prévu en Egypte soit tout bonnement déprogrammé. Hamdi Hassan, un député de la confrérie islamiste, qui est à l’origine de ces lettres adressées aux autorités, a qualifié le spectacle de Beyoncé de « fête à caractère sexuel ».