Bénin : pourquoi le procès en appel du journaliste Ignace Sossou a été renvoyé

Ignace Sossou

A peine le procès en appel du journaliste béninois Ignace Sossou, condamné, en décembre 2019, à une peine d’emprisonnement de dix-huit mois pour cyber harcèlement, s’est ouvert aujourd’hui au tribunal de première instance et de première classe de Cotonou, qu’il a été reporté. La condamnation du journaliste avait suscité une vague d’indignation et plusieurs institutions, associations et ONG exigent sa libération.

En décembre dernier, une affaire opposant Me Mario Mètonou, Procureur du tribunal de première instance de Cotonou et le journaliste de Bénin Web TV, Ignace Sossou, a valu à ce dernier une condamnation de 18 mois d’emprisonnement ferme et au versement d’une amende de 200 000 francs CFA. il était reproché au journaliste d’avoir relayé sur les réseaux sociaux, des propos qu’aurait tenus le Procureur dans le cadre d’un atelier organisé par CFI Medias sur les « fake news » sur Internet.

Mais le Procureur a accusé Ignace Sossou d’avoir dénaturé ses propos et de les avoir sortis de leur contexte. Le journaliste a donc été condamné pour « harcèlement par le biais de moyens de communication électronique ». Une condamnation qui avait indigné la société civile et la communauté internationale qui estiment que le journaliste n’assumait que ses fonctions et ne devrait pas être poursuivi pour cela. De même, selon l’ONG RSF, Ignace Sossou, en tant que journaliste, devrait être jugé sur la base des prescriptions du code de la presse et non du code du numérique qui protège moins le mis en cause.

Renvoi au 5 mai 2020

Aux dernières nouvelles, Ignace Sossou devra encore attendre quelques jours avant d’être fixé sur son sort car son procès ouvert ce mardi 28 avril 2020 a été reporté au 5 mai prochain pour vice de procédure. L’accusation rejette des pièces antérieures à la décision du tribunal apportées par la défense, selon les rapports des médias locaux.