Bénin : Patrice Talon Président!

Le Premier ministre sortant du bénin, Lionel Zinsou, a reconnu sa défaite à l’élection présidentielle, face à l’homme d’affaires Patrice Talon.

Au Bénin, le Premier ministre sortant, Lionel Zinsou, a reconnu sa défaite à l’élection présidentielle, face à l’homme d’affaires Patrice Talon. Avant même l’annonce de résultats provisoires, le Premier ministre sortant du Bénin, Lionel Zinsou, a reconnu dans la nuit du dimanche au lundi 21 mars sa défaite à l’élection présidentielle face à l’homme d’affaires et « roi du coton » Patrice Talon.

« Les résultats provisoires font apparaître une victoire très nette de Patrice Talon (…). L’écart est significatif, la victoire électorale de M. Talon est certaine (…). J’ai appelé Patrice Talon ce soir pour le féliciter de sa victoire, lui souhaiter bonne chance et me mettre à sa disposition pour la préparation des dossiers de transition. J’ai eu une conversation cordiale avec lui », a confié Lionel Zinsou, qui n’a pas manqué de saluer une campagne exceptionnellement sereine et calme, sans trouble ni tension dans ce petit pays d’Afrique de l’Ouest, premier Etat d’Afrique francophone à avoir entamé une transition démocratique au début des années 1990.

Cette nuit, La Nouvelle Tribune, quotidien béninois, a publié sur son site des estimations de l’Institut béninois des sondages, donnant 64,8% des voix à Patrice Talon, contre 35,2 % à Lionel Zinsou. Ce sondage a été réalisé dans 394 bureaux de vote représentatifs, mais ne porte néanmoins que sur 3% des suffrages exprimés. Quelque 4,7 millions d’électeurs étaient appelés aux urnes, ce dimanche 20 mars 2016, pour élire le successeur de Boni Yayi, au pouvoir depuis 2006, et qui s’est retiré au terme de deux mandats, conformément à la Constitution. Lors du premier tour de ce scrutin qui s’est déroulé le 6 mars 2016, Lionel Zinsou, ex-banquier d’affaires franco-béninois de 61 ans, était arrivé en tête, avec à peine 100 000 voix d’avance sur Patrice Talon (27,11% contre 23,52%).

Patrice Talon, Entrepreneur incontournable au Bénin, contrôlant le secteur-clé du coton et la gestion du port de Cotonou, a financé les deux campagnes du Président sortant Thomas Boni Yayi avant de devenir son principal adversaire politique. Pour ce second tour, il bénéficiait du soutien de 23 autres candidats présents au premier tour, dont Sébastien Ajavon, un autre homme d’affaires arrivé en troisième position avec 22% des voix.