Bénin : levée d’une série de mesures anti-Covid-19, quasi-retour à la vie normale


Lecture 3 min.
Le Président du Bénin, Patrice Talon
Le Président du Bénin, Patrice Talon

Au Bénin, la vie va pratiquement reprendre son cours normal, après plusieurs mois de restriction liée à la pandémie de Covid-19. C’est la décision prise, ce mercredi, par le Conseil des ministres qui a annoncé la levée d’une batterie de mesures restrictives qui visaient à réduire la propagation du Covid-19, depuis presque deux ans.

Beaucoup de secteurs d’activités alors au ralenti depuis la prise fin mars 2020 de mesures drastiques par le gouvernement béninois pour freiner la propagation de la maladie à Coronavirus vont désormais reprendre, au grand bonheur de ceux qui y travaillent. Et pour cause ! Le gouvernement vient de lever l’essentiel des mesures restrictives jusque-là en vigueur. Il s’agit de :

• la fermeture des discothèques et assimilés ;
• l’interdiction de regroupements festifs dans les lieux publics, y compris les plages ;
• l’interdiction des rassemblements de plus de 50 personnes ;
• l’obligation du respect de la distance de sécurité sanitaire entre passagers à bord des transports en commun ;
• la suspension des événements et manifestations à caractère culturel, festif, sportif et religieux ;
• la limitation à 50 du nombre de personnes autorisées à prendre part aux cérémonies d’inhumation ;
• la suspension de la participation de toute personne de l’administration publique et du secteur privé non vaccinée contre le Civid-19 à des rencontres (réunions, ateliers, forums, séminaires, etc.) sur le territoire national ;
• l’accès à tous les services publics assujetti à la présentation d’un pass vaccinal aux personnes éligibles à la vaccination ;
• l’obtention des bulletins de prise en charge sous la condition de la présentation du pass vaccinal.

Par contre, les mesures suivantes sont maintenues :

• l’obligation du port de masques à bord des transports en commun ;
l’obligation vaccinale pour le personnel médical et paramédical, les pharmaciens, les aides-soignants ainsi que le personnel administratif des formations sanitaires publiques et les employés du secteur privé de même que ceux des officines pharmaceutiques ;
• l’accès aux hôpitaux des parents et gardes malades, assujetti à la présentation du pass vaccinal.

En outre, le gouvernement recommande fortement de poursuivre le port du masque en tous lieux publics, y compris dans les espaces marchands (boutiques, magasins, supermarchés, marchés ordinaires et autres) ; le lavage systématique des mains à l’eau et au savon, ou leur désinfection par du gel ou une solution hydroalcoolique, y compris sur les lieux de travail aussi bien publics que privés ; la vaccination à toute personne éligible, notamment le personnel enseignant et administratif des établissements publics et privés, les étudiants, le personnel militaire et paramilitaire, les conducteurs de taxi-moto, les élèves de plus de 12 ans et les parents d’élèves.

Le Conseil des ministres s’est également prononcé sur les dispositions qui s’imposeront dorénavant aux voyageurs entrant ou sortant du Bénin, aussi bien par les frontières terrestres que maritimes et aériennes. L’entrée sur le territoire béninois est désormais subordonnée à la présentation d’un test PCR négatif datant de 5 jours au plus ou d’un TDR antigénique négatif de 72h au plus. Les voyageurs voulant sortir du Bénin devront, pour leur part, se conformer aux dispositions en vigueur dans leurs pays de destination.

La prise de ces nouvelles décisions est liée, à en croire le communiqué du Conseil des ministres, à l’évolution favorable de la situation de la pandémie notée, depuis quelques semaines, sur le territoire, avec une baisse des cas de contamination, y compris les cas graves. Cet allègement des mesures restrictives vise donc à relancer les activités économiques, culturelles et sociales. Sur cette lancée, le Bénin suit un mouvement d’envergure mondiale. Depuis quelques jours, en effet, de nombreux pays ont pris des décisions similaires en vue d’alléger les restrictions en vigueur. La France, par exemple, a suspendu le pass vaccinal, le 14 mars, il y a juste deux jours.

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter