Bénin : la berge lagunaire de Cotonou assainie

Depuis le lundi 07 mai 2012, il n’y a plus de désordre sur la berge lagunaire de Cotonou. Sous les ordres du ministre de l’environnement, de l’habitat et de l’urbanisme, environ trois mille commerces ont été rasés malgré les jérémiades de leurs propriétaires.

(De notre correspondant)

L’opération a été lancée très tôt dans la matinée de ce lundi. Les premiers tenanciers de commerces qui ont pu sauvé quelques marchandises ne sont pas nombreuses. Le ministre de l’Environnement, de l’habitat et de l’urbanisme a mis à profit la levée du jour pour faire déguerpir tous les occupants illégaux de la berge lagunaire de Cotonou. Les commerçantes habituées à se rendre au marché vers 10h n’ont fait que constater les dégâts. Et dans leurs pleurs et lamentations, elles s’en prennent à la mairie de Cotonou qui jusqu’à la veille de l’opération continuait à collecter des taxes chez elles.

« La mairie aurait pu nous avertir. On ne nous a rien dit. Et voilà tout est casé », dénonce Marie, une commerçante. Un peu plus loin, coulant des larmes devant les décombres de sa boutique, Jeanne déclare : « le MEHU (le ministère de l’Environnement, de l’habitat et de l’urbanisme, NDLR) a dépassé ses prérogatives. Il ne doit pas caser ici car moi c’est la Sogéma (la Société de gestion des marchés autonomes) qui m’avait recasé ici. Et je paye pour cette place. »

Les plaintes fusaient de partout. Mais pour les autorités du ministère de l’Environnement, de l’habitat et de l’urbanisme, il faut assainir la berge lagunaire qui jouxte le marché international Dantokpa de Cotonou. Les commerçants y jettent toutes sortes de déchets au point où les usagers du plus grand ouest-africain marché qu’est Dantokpa ne sont plus à l’abri des maladies diarrhéiques. « La berge était trop sale », martèle un cadre du ministère de l’environnement.