Bénin : Patrice Talon expulse l’ambassadeur de l’Union Européenne

Le Bénin accuse l’allemand Olivier Nette, ambassadeur de l’Union Européenne, d’ingérence dans ses affaires internes et de mener des activités subversives. Les autorités béninoises somment le diplomate de quitter son territoire avant le 1er décembre 2019.

La décision a d’abord été notifiée à Bruxelles avant d’être portée à la connaissance de l’ambassadeur le 20 novembre dernier. En diplomatie, on parle de retrait d’agrément ; Olivier Nette est devenu persona non grata et doit partir.

Le mercredi 27 novembre, Alain Orunla, ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement béninois a porté publique l’information après le Conseil des ministres. « Il est apparu que cette coopération a été un peu perturbée par ce diplomate qui se laisse aller à des activités que nous pouvons considérer comme subversives pour notre pays », a-t-il déclaré.

Contacté pour s’exprimer, les représentants de l’Union Européenne au Bénin ont préféré garder le silence. Selon des sources anonymes, le gouvernement béninois reproche au diplomate une proximité à caractère suspecte avec certains acteurs de l’opposition.

En effet, Olivier Nette a été aperçu dernièrement au cours d’une sortie en petit comité avec les membres de l’opposition sur les récentes réformes constitutionnelles. L’information serait parvenue au président de la République, Patrice Talon. L’ambassadeur de l’Espagne près le Bénin aurait plaidé, sans succès, la cause de l’ambassadeur désormais indésirable auprès de Patrice Talon.

Mercredi soir, après l’annonce de la décision, le diplomate aurait offert un cocktail à l’ensemble du corps diplomatique pour faire ses adieux sans prononcer une quelconque allocution. Selon nos sources, il est probable qu’il quitte Cotonou seul vendredi. Sa femme est autorisée à rester pendant quelques jours supplémentaires pour régler les détails du déménagement.