Bénin/France : Sir Demos à coeur ouvert

sir_demos.jpg

Sir Demos est un rappeur nouvelle génération. Sa musique et ses paroles tracent une voie originale et puissante, entre Afrique et France, richesse d’inspiration, liberté dans l’expression. Rencontre à coeur ouvert avec AFRIK.COM pour un portrait sans zone d’ombre.

AFRIK.COM : Qu’est ce qui t’a amené au RAP ?

SIR DEMOS : A vrai dire, j’écoute beaucoup de musiques, Rap y compris, depuis mon plus jeune âge. Au lycée, faire du rap était devenu un effet de mode pour mon entourage. C’est ce qui m’a stimulé et m’a influencé et ce, pour des raisons totalement différentes.

AFRIK.COM : Quels sont les rappeurs qui t’ont influencé ?

SIR DEMOS : Comme la plupart des chanteurs de ma génération, j’ai grandi en écoutant du rap américain, et du coup on peut parfois sentir une touche de « east coast » dans mes sons.

Toutefois, je ne pense pas avoir été influencé par un artiste en particulier. Ma musique me représente, et se base sur ma vision de la réalité et ce que je ressens. J’ai toujours écrit dans l’optique de me démarquer et d’insuffler ma propre identité dans mes morceaux, ne voulant pas suivre une tendance ou faire comme les autres.

à écouter ici… [sur sirdemos.com par exemple->http://www.sirdemos.com/Pages/Mixtape/]…

AFRIK.COM : A quel moment as-tu réalisé que tu étais fait pour chanter ?

SIR DEMOS : J’ai réalisé que la musique était faite pour moi quand j’ai constaté à quel point ça me faisait du bien d’extérioriser de cette manière ce que je ressentais. J’ai donc continué, pour moi-même.
Mes morceaux ont commencé à plaire à ceux qui les entendaient, et de fil en aiguille je me suis retrouvé à faire des concerts, et à participer à des projets.
Je ne pense pas être vraiment « fait pour chanter », par contre, faire de la musique est la seule chose qui m’intéresse et que j’aime vraiment faire.

AFRIK.COM : Dans tes titres, quel est la part du vécu et qu’elle est la part de l’imaginaire ?

SIR DEMOS : Dans mes morceaux il y a 100% de vécu, sauf pour certains titres « biographiques » qui mettent en relief certains vices de la société. Dans ce cas, j’ai tendance à présenter des faits à travers les yeux d’une tierce personne. Par exemple, je n’ai pas connu la famine en Afrique, mais le fait de personnaliser ce fléau tend à mieux sensibiliser l’auditeur.

AFRIK.COM : Tes origines jouent-elles un rôle particulier dans ta création ?

SIR DEMOS : Bien sûr. Je suis d’origine Béninoise, j’ai grandi en Afrique, je vis en France, et étant issu de deux réalités, ça se ressent automatiquement quand on écoute certaines de mes chansons.

AFRIK.COM : As-tu un titre préféré ? Pourquoi ?

SIR DEMOS : Oui. Mon morceau « Africa ». Vivant loin de chez moi, c’est le morceau qui me décrit le mieux ici. L’Afrique me manque et ce son résume mes pensées au quotidien.

AFRIK.COM : Que penses-tu de la scène RAP africaine ?

SIR DEMOS : Elle est actuellement en plein essor, cependant le Nigéria a su tourner les yeux du monde vers l’Afrique musicalement, notamment grâce au style « Afrobeat » très dansant, mélodieux et entrainant. Aujourd’hui on en entend dans toutes les parties du globe, mais le point négatif, c’est que ça pousse les rappeurs africains (qui ont parfois du mal à se démarquer à cause de certaines mentalités) à délaisser le rap pour se rapprocher d’un style qui en plus ne leur va pas forcément. Résultat : le nombre de rappeurs commence à diminuer.

AFRIK.COM : Quels sont tes projets en 2016 ?

SIR DEMOS : Mon Label WEMAGIC, composé de moi et de deux autres artistes (Kemtaan & Wigga), lance officiellement son premier single avant cet été. C’est le principal projet sur la première partie de 2016. Le reste suivra bien entendu.

AFRIK.COM : Qu’est ce qui est le plus important dans ta vie ?

SIR DEMOS : Le bonheur de ma mère et de mes proches.

AFRIK.COM : Quel moment de ta vie t’a le plus marqué ?

SIR DEMOS : L’été 1992, j’avais 6 ans et ma mère a été dans le coma pendant plusieurs mois. Je pense que je n’ai plus jamais été le même après.

AFRIK.COM : Aurais tu une définition du bonheur ?

SIR DEMOS : Ce serait pouvoir faire tout ce que je veux, quand je veux, et permettre à mes proches de ne manquer de rien.

AFRIK.COM : Comment tu concilies vie privée professionnelle et musicale ?

SIR DEMOS : Très facilement, ça se fait naturellement. Je pense que quand on a réussi à concilier sa passion avec les mésaventures, les galères et les obligations de fin de lycée, on est officiellement préparé à tout pour la suite. (Rires)

AFRIK.COM : Est ce que la musique est aujourd’hui un moyen d’émancipation pour les jeunes ?

SIR DEMOS : Je ne suis pas vraiment le plus apte à répondre à cette question. Je suis tenté de dire que ça dépend de chaque individu. Il faut avouer que des jeunes de tous horizons et avec différents backgrounds entrent quotidiennement dans le monde du RAP (et je précise bien ici le rap).
Que ce soit pour se faire connaitre, pour essayer de devenir des stars, pour se faire remarquer, pour faire comme tout le monde, pour plaire aux filles, ou encore pour passer le temps, chacun a son propre projet. Je ne pense pas que la majorité d’entre eux voient la musique comme un moyen de devenir indépendants et de s’affirmer en temps qu’adultes à part entière. De plus, Le milieu est très concurrentiel et très peu arrivent à tirer leur épingle du jeu.
D’un autre côté, on peut dire que les autres styles de musique (soul, pop, variété…) ont toujours eu un meilleur accueil, et touchent plus les masses, créant forcement de meilleures possibilités et ouvertures. On peut prendre l’exemple des différents shows tv (The Voice, Nouvelle Star, ou encore American Idol) où le rap et le hip hop n’intéressent personne.
Aujourd’hui, tout est une question de chance et de contacts, peut-être même beaucoup plus que de talent.
Mais les jeunes qui y arrivent sont forcément promis à un bel avenir, cela va sans dire.

AFRIK.COM : Et pour te résumer en quelques mots?

SIR DEMOS : J’ai la chance d’avoir une femme dans ma vie depuis plusieurs années déjà… Je voyage souvent, et à part la musique j’ai beaucoup de projets en cours. Je suis le genre de personne qui aime faire ce qu’il veut, et forcément ce n’est pas toujours facile au quotidien pour les autres… Merci pour cette entrevue en tout cas, et RDV sur www.sirdemos.com !

sir_demos.jpg