« Beaucoup de gens à travers le monde ont les yeux fixés sur le Burkina », selon Washington

L’ambassadeur des Etats-Unis au Burkina Faso, Tulinabo Salama Moushingi, lors de son séjour à Koudougou, a affirmé qu’ « il y a beaucoup de gens à travers le monde qui ont les yeux fixés sur le Burkina ».

A Ouagadougou,

L’ambassadeur des Etats-Unis au Burkina Faso, Tulinabo Salama Moushingi, était en visite de courtoisie à Koudougou où il a rencontré les autorités régionales et coutumières. Outre un don de matériel de basket, le diplomate a fait face à la presse, notamment à travers une émission radio en direct et en synchronisation avec les radios locales. Le tout, dans une atmosphère de convivialité et d’humour avec au centre les domaines clés de la coopération entre le Burkina Faso et les Etats-Unis.

A propos des élections du 11 octobre prochain, le diplomate américain a été on ne peut plus clair. « C’est une préoccupation pour moi, pour les Burkinabè. C’est aussi une préoccupation pour le monde. Je vous assure, il y a beaucoup de gens à travers le monde qui ont les yeux fixés sur le Burkina Faso après les évènements qui se sont passés l’année passée, notamment les 30 et 31 octobre ». Selon lui, tous les acteurs ont intérêt à travailler ensemble et « s’il y a échec, tout le monde est perdant. Et c’est cela que nous ne voulons pas ».

Il estime qu’il est dans l’intérêt de tout le monde, de tous les acteurs, de travailler ensemble. C’est ce qui, selon lui, explique le soutien du peuple américain aux institutions de la transition dans l’optique d’aider les Burkinabè « dans leurs efforts de bâtir un Burkina développé, paisible et un Burkina qui puisse participer à la vie de la communauté, de leur pays, de la région et celle du monde », a confié le diplomate.

Avant de quitter la « Côte d’Azur » (Koudougou), l’ambassadeur est allé rendre une visite de courtoisie à sa majesté le Naaba d’Issouka qui lui a fait don d’un portrait sur lequel il figure avec le Président Barack Obama lui disant « Yes, you can ». Pour le Naaba, cela signifie que le Président a confiance en lui pour aider les Burkinabè dans leur lutte visant à sortir le pays de cette situation difficile.