Aya Nakamura : « Aya » sur le podium mondial

Aya Nakamura

La Franco-malienne Aya Danioko dite Aya Nakamura a fait son come-back, il y a deux semaines, deux ans après avoir délivré le carton Nakamura, porté par de nombreux tubes tels que Djadja, Pookie, La dot ou encore Copines, à tel point qu’il a été certifié disque de diamant par le SNEP et qu’il s’est écoulé à plus d’un million d’exemplaires à travers le monde.

Malgré la fermeture des points de ventes de CD, le nouvel album « Aya » de la chanteuse franco-malienne a signé un bon démarrage dans l’Hexagone avec près de 21 500 ventes en première semaine. De manière globale, Aya Nakamura a réalisé des chiffres somme toute impressionnants.

Aya Nakamura

Alors qu’elle était chez RTL, on lui a appris que sur Spotify, son nouvel album avait mieux marché que celui du groupe de hard rock AC/DC qui, il faut le dire, dispose d’un public peu enclin à consommer en streaming. « Waoouu je ne savais pas, c’est vraiment génial », a réagi Aya Nakamura, visiblement aux anges.

Quatre jours après sa sortie, l’album « Aya », le 3ème opus d’Aya Nakamura, a été téléchargé plus de 12 millions de fois sur la plateforme Spotify, devenant ainsi le troisième album le plus écouté à travers le monde, devant celui du groupe AC/DC, selon des chiffres communiqués par la plateforme.

La fille de Kayes Ba Diabaté, la cité des Rails au Mali, Aya Danioko (25 ans), réalise ainsi un exploit inédit dans l’industrie musicale. « J’étais un peu stressée car je me suis demandée si je devais faire la même chose que «Nakamura» (son 2ème  album), alors que j’avais envie d’autre chose », a-t-elle ajouté.

Aya Nakamura