Audrey Azoulay fait l’unanimité à la tête de l’UNESCO

Audrey Azoulay
Audrey Azoulay

Audrey Azoulay a été réélue, ce mardi 9 novembre, à la tête de l’UNESCO, pour un second mandat. Une réélection qui s’est faite sans concurrence, une grande première pour l’UNESCO tellement elle a réussi à faire l’unanimité, lors de son premier mandat. Elle va orienter l’engagement de l’institution, lors des prochaines années, sur les sujets liés à l’éducation et l’environnement.

Originaire d’Essaouira au Maroc, Audrey Azouley est issue d’une grande famille marocaine puisqu’elle est la fille d’André Azoulay, Conseiller spécial des Souverains chérifiens, depuis de longues années. Elle a toujours fait de son parcours un lieu de rencontre et dialogue entre les cultures du monde et les traditions religieuses. Sa réélection, avec le soutien des pays arabes et africains, marque ainsi une volonté commune de dépasser les clivages hérités du passé. Ancienne ministre de la Culture de François Hollande en France, Audrey Azouley reste un symbole d’ouverture culturelle et de la modernité. Elle a obtenu 155 votes favorables sur 165 votants (9 contre, une abstention).

« Je vois dans ce résultat le signe d’un regain d’unité au sein de notre Organisation. Ces quatre dernières années, nous avons pu redonner confiance en l’UNESCO et, à bien des égards, il s’est agi aussi de redonner à l’UNESCO confiance en elle-même. Nous avons retrouvé de la sérénité, en réduisant les tensions politiques qui entravent et en cherchant des positions communes sur des sujets qui, autrefois, divisaient. Nous avons ensuite pu nous redonner une ambition partagée, notamment en renouant avec la tradition des grandes opérations conduites sur le terrain », a-t-elle déclaré.

Audrey Azoulay est ainsi confortée alors que se prépare les 75 ans de l’UNESCO pour laquelle plus de 20 chefs d’États ont confirmé leur participation à la cérémonie qui se déroulera, ce vendredi. De nombreux artistes sont attendus comme Forest Whitaker, Renaud Capuçon, Angelique Kidjo, Aryana Sayeed, Farrah el Dibany, le groupe Joussour, Ray Lema ou Laurent de Wilde. La cérémonie sera retransmise en direct sur le site et les réseaux sociaux de l’UNESCO.

Enfin, pour les prochaines années, la grande ambition d’Audreay Azouley sera aussi de faire revenir les États-Unis et Israël dans le giron de l’UNESCO, une tache qu’elle est sans aucun doute capable de mener à bien, tellement ses quatre premières années à la tête de l’organisation internationale ont montré sa capacité à fédérer autour de la Culture.