Au Maroc, on ne rigole pas avec la caricature

Le caricaturiste Khalid Gueddar et le directeur du quotidien Akhbar Al-Youm, Taoufiq Bouachrine, comparaitront vendredi devant la justice marocaine. Le site d’information Bakchich s’insurge de la raison donnée à la convocation : un dessin représentant Moulay Ismaïl, cousin du roi Mohamed VI, sur fond de drapeau marocain, constitue officiellement un « manquement au respect dû à la personne royale » et un « outrage à l’emblème du royaume ». Les deux hommes risquent entre trois et cinq ans de prison et des dommages et intérêts de l’ordre de 3 millions de dirhams (270 000 euros). Bakchich, où Khalid Gueddar officie également, s’estime être la véritable cible du pouvoir marocain et décrit le royaume comme « en régression » démocratique.