Au Burkina Faso, aller à l’école est une chance et non un droit

Au Burkina Faso, seulement 3,6% des enfants âgés de 3 à 6 ans ont accès à des écoles préscolaires, la moyenne en Afrique étant de 17 %. L’ éducation préscolaire dans ce beau pays est marquée par divers maux préjudiciables au droit du jeune burkinabé à bénéficier d’une éducation. En découle une très faible offre éducative et une faible qualité de l’éducation. Etant donné l’importance de cette problématique, l’Etat burkinabé a d’ailleurs fait de ce secteur un enjeu fondamental.

Depuis 9 ans, Asmae appuie ICCV*, une association locale qui a mis en place des Centres d’Eveil et d’Education Préscolaire à Ouagadougou. Afin d’atteindre aussi d’autres enfants éloignés de l’école, elle donne des leçons dans des cours familiales. C’est le préscolaire de rue. En 2016, plus de 1 300 enfants ont pu bénéficier de l’action de notre partenaire.

Soutenez ASMAE