Au bonheur de Lili

Grande figure de la musique judéo-arabe, Lili Boniche est de ces artistes indémodables dont le talent est aussi vaste que la diversité de son répertoire. Adepte des mélanges, il a su teinter ses chansons d’influences occidentales sans jamais trahir son identité culturelle. Créon Music nous offre de (re)découvrir une partie de son oeuvre à travers une compilation très réussie.

Lili Boniche. Un nom aux allures de sobriquet qui, pour tous ceux qui ne le connaissent pas, pourrait bien prêter à sourire. S’ils savaient ! Lili, de son vrai prénom Elie, Boniche est tout simplement l’un des plus grands noms de la musique judéo-arabe. Pour cerner les contours de son oeuvre, Créon music nous propose une belle compilation résumant un répertoire à la fois classique et moderne mais toujours fidèle à ses solides racines arabes.

Etonnant parcours musical que celui de Lili Boniche. C’est dans la musique arabo-andalouse qu’il fait ses premiers pas. Des pas de géant. A 13 ans, il maîtrise déjà le répertoire classique et le luth. Le jeune surdoué algérois grimpe les marches du succès quatre à quatre pour s’installer rapidement dans la cour des grands. Mais sa curiosité artistique l’emmènera plus loin encore. Absorbant différentes influences occidentales, la musique de Lili se nourrit de la synthèse des genres. Sa notoriété dépassera les frontières.

Tango, mambo et arabo-andalou

Comme en témoigne la compilation, l’artiste sait tout faire. Et 40 ans après, sa musique garde toujours autant de charme et de caractère. Art du mélange, Lili épouse avec une surprenante aisance des styles, tels que le tango – à l’image d' » Ana el Owerka  » – ou le mambo ( » Ma Bine Eih) construits à l’aide d’une orchestration adéquate, piano/accordéon/violon pour l’un, congas/racleur/clarinette/violon pour l’autre. A Monsieur Boniche ensuite de marier son chant à l’ensemble. Il trouve en arabe le ton juste et évite de s’empaler sur les dangereux écueils de la fusion.

A l’écoute de la première partie de la compilation, le profane serait tenté de croire que l’artiste ne se résume qu’à son audace artistique. Mais le disque, inversant la chronologie de son oeuvre, termine par le commencement : la musique traditionnelle. Premier amour de l’artiste et matrice de la carrière que l’on sait et dont vous avez ici un fidèle aperçu. Lili Boniche : à découvrir ou à faire découvrir.

Trésors de la chanson judéo-arabe. Lili Boniche, Créon Music, distribution Mélodie 2001