Attentats USA : les lecteurs prennent la parole

Sur le forum d’Afrik, les internautes ont été nombreux à réagir aux attentats qui ont touché les Etats-Unis mardi dernier. Une façon de partager craintes et espoirs, d’échanger analyses et points de vue.

Suite aux attentats qui ont touché les Etats-Unis mardi dernier, le forum d’Afrik a été pris d’assaut. A l’instar de la Toile mondiale, relais de toutes les émotions, notre forum a vu s’exprimer tour à tour la surprise, le chagrin, l’analyse et l’inquiétude. Florilège.

Troisième guerre mondiale ?

Joseph : Je suis effondré par ce qui se passe aux Etats-Unis. Que se passe-t-il réellement?

Est-ce la troisième guerre mondiale ?

Lola Guindoua : La plus grande puissance au monde a été une fois encore la cible du terrorisme. Cette fois-ci, la terreur sans visage qu’est le terrorisme a frappé fort. Les images qui nous parviennent des gens qui sautent de 110 étages, des vents de panique qui se sont emparés des Américains… Bref, c’est l’enfer. C’est la terrible réalité. C’est un sentiment d’accablement en voyant ce qui se déroule sous nos yeux.

Paul Wiyao : Terrifié, affligé,attristé…Les mots manquent pour exprimer avec exactitude le spectacle effarant, absolument ahurissant de ces symboles de la super puissance qui s’écroulent comme un château de sable balayé par un vent léger.

Le Nord contre le Sud ?

Lucas : Il y a un moment où l’arrogance d’un pays qui dicte sa loi aux autres engendre une violence destructrice à son endroit. Qu’on le veuille ou non, que les gouvernants du Sud tentent ou non de l’empêcher, ce terrorisme fou apparaît pour les déshérités du monde entier comme un signal : le signal qu’ils peuvent menacer les puissances capitalistes et qu’ils peuvent se dresser contre un ordre qu’ils jugent injuste, puisqu’il les opprime. Le siècle qui s’ouvre ne peut qu’être celui du grand soulèvement du Sud contre le Nord. Si les Etats occidentaux n’en prennent pas très vite conscience, et ne partagent pas volontairement leur prospérité, le partage sera violent, meurtrier, et la prospérité enfuie. Ce n’est pas plus compliqué que cela. Le terrorisme n’est qu’un symptôme. Le mal était déjà là, il est encore là.

Negro : Je ne souscris évidemment pas à la position de Lucas qui y voit une révolte du Sud contre le Nord ! Si c’était le cas, nous n’assisterions pas concomitamment à une monté rampante de l’islamisme sur notre continent (voir le Sénégal et le Nigéria), qui annonce des jours bien sombres si le nègre ne se reprend pas !

Et l’Afrique dans tout ça ?

Rohlilahla : Nous espérons tous, nous Africains, que la tempête épargnera pour une fois le continent africain qui trouvera là l’occasion de se développer, de s’accomplir pendant que les autres batailleront. Mais disposons-nous de diplomates capables d’accomplir le prodige de la neutralité face à des protagonistes si omniprésents ? Rien n’est moins sûr !

Ali : Deux colosses de béton s’effondrent, frappés à mort. Stupeur. Et tremblement. Parce qu’il est bien possible que ce signal magistral ouvre la première période de désordre mondial sans que les nations en soient partie prenante. (…) Quelle carte notre Afrique a-t-elle à jouer?

Rohlilahla : Une telle guerre peut elle laisser l’Afrique intouchée ? Non, pour sa partie musulmane cela paraît certain. Tout au plus les yeux risquent de se détourner du Congo, Zaïre… Les yeux vont se détourner de l’Erythrée et de l’Ethiopie. Cela pourrait bien compliquer les choses en réalité.

Etudier le terrorisme comme un microbe

Léon Noël : Quant aux messages des terroristes, là où nous sommes horrifiés (peu importe le pays touché, qu’il soit africain, européen ou américain), d’autres seront séduits. Le « dérapage » est déjà bien engagé dans tous les médias: à part sa mère ou son père, on accuse tout le monde. Et à l’occasion d’attentats terroristes, la presse devient comme folle. Le prix à payer pour une action de longue haleine est souvent d’entraîner une surenchère meurtrière à court terme. Est-ce cela que l’on veut?

Le terrorisme est devenu une maladie internationale. Christine Ockrent dit à ce sujet : »On doit traiter les terroristes comme des microbes. Il faut étudier les microbes, savoir les déceler, les regarder au microscope, comprendre comment ils apparaissent, quel est le terrain favorable, comment ils se reproduisent et leurs méthodes ».

Abolir le mot  » islamiste « 

Razi : Facile d’opposer les musulmans à l’Occident. Que voyons nous dans les kiosques à journaux ?  » L’islamisme déclare la guerre à l’Occident  » et j’en passe… Les autres religions n’ont pas cet attribut. Le mot « islamisme » doit être aboli. Il n’existe pas d’équivalent pour les chrétiens ou les juifs. (…). Les musulmans, en gros, sont des attardés, des terroristes.(…) Arrêtez de donner cette image moche et dévalorisante des musulmans.

Un citoyen du monde : L’implication de l’ensemble des musulmans par suite d’une généralisation hâtive a heureusement pu être largement évitée et le restera d’autant mieux que les vrais croyants exciseront eux-mêmes partout dans le monde le cancer de l’intégrisme qui ronge de l’intérieur le monde musulman, comme le démontrent de multiples faillites essentiellement imputables à une fraction minoritaire de prêcheurs complètement dévoyés de l’esprit de paix du Coran.

Pauvres Afghans !

Abdel bin Kader : Dans les heures, minutes, secondes qui vont arriver, on va probablement assister à des frappes voire à la démolition pure et simple de Kaboul, si et seulement si – ce qui semble prendre le TGV de l’évidence – la responsabilité de Ben Laden est prouvée… ce qui semble être une certitude. Alors que les Afghans sont humiliés, déshumanisés, condamnés à la mal vie, voilés, brimés, opprimés, muselés, déshonorés par les talibans, ils vont devoir succomber à la colère – quand bien même légitime – des USA. Combien seront-ils/elles ? N’est-ce pas une opportunité pour le monde entier, et les Américains en particulier, de se débarrasser des démons par eux-mêmes créés ? En lieu et place, on ira affliger et plonger enfants, femmes, hommes dans un châtiment sans pareil. PAUVRES AFGHANS !

Pour apporter votre pierre à l’édifice direction le Forum.