Attentats en Tunisie et en France : le Maroc en état d’alerte

Après les attentats de vendredi qui ont frappé la France et la Tunisie voisine, le Maroc est en état d’alerte maximale.

Les attentats qui ont lieu quasi-simultanément, ce vendredi 26 juin 2015, la France, la Tunisie et le Koweït ont poussé les services de sécurité marocains à redoubler de vigilance et à corser leur dispositif sécuritaire. Selon le 360, le niveau d’alerte en prévision de potentiels actes terroristes contre le Maroc est à son paroxysme.

Dans son édition de ce week-end, le quotidien Akhbar Al Yaoum a titré « Etat d’alerte maximale au Maroc suite aux frappes terroristes anti-Tunisie, Koweït et France ». Aucun lien n’a été établi entre ces différentes attaques, cela n’a pour autant pas empêché le déclenchement de cette levée de boucliers sécuritaire au Maroc.

Selon Akhbar Al Yaoum qui cite une haute personnalité de la sécurité marocaine, « l’état d’alerte au sein des services nationaux s’est déclenché automatiquement, après les attentats contre la Tunisie, la France et le Koweït ». Si le Maroc a pris ces précautions, c’est en effet parce que le porte-parole de l’organisation terroriste Etat islamique avait appelé à faire du Ramadan un « mois de calamités » pour le monde musulman, voire au-delà.

Dans ses colonnes, le journal va plus loin en précisant que « les trois attentats contre la France, la Tunisie et le Koweït s’inscrivent dans le cadre d’un plan encore plus vaste visant d’autres pays, dont le Maroc, sachant que plusieurs Marocains combattent dans les rangs de l’Etat islamique en Irak et en Syrie et avaient menacé, à maintes occasions, le Maroc d’attaques terroristes ».