Attentats en Côte d’Ivoire : cinq Européens parmi les victimes

Le bilan de l’attaque terroriste contre la station balnéaire de Grand Bassam en Côte d’Ivoire s’est alourdi. Au total, quinze civils et trois membres de forces de sécurité ont été tués, dont cinq Européens.

Quinze civils, dont quatre Français et une Allemande, ainsi que trois membres des forces de sécurité tués lors de l’assaut lancé contre la station balnéaire de Grand Bassam, proche d’Abidjan, en Côte d’Ivoire. En outre, 33 blessés dont 26 toujours hospitalisés sont à déplorer, selon des informations du ministre ivoirien de l’Intérieur Hamed Bakayoko.

Le bilan de l’attaque terroriste contre la station balnéaire de Grand Bassam s’est donc alourdi, puisqu’il n’était que de 16 morts, au soir des attentats. Mis à part ce lourd bilan, la Côte d’Ivoire se retrouve ébranlée avec notamment la signature de cet attentat, revendiqué par Al-Qaida au Maghreb islamique.

Alors que dimanche soir AQMI annonçait trois assaillants, a priori tous abattus, des témoins parlent eux de quatre voire cinq assaillants. Ce qui en rajoute à la peur du peuple ivoirien qui n’a pas encore fini de panser ses plaies béantes issues de la crise post-électorale. La crainte des Ivoiriens est d’autant plus immense que le ministre de l’Intérieur a rajouté que avant d’indiquer que « déjà pas mal de tentatives déjouées par le passé, notre pays étant ciblé depuis quelques années ».

A l’issue d’un conseil des ministres extraordinaire réuni par le Président ivoirien Alassane Ouattara, le ministre ivoirien de l’Intérieur Hamed Bakayoko a annoncé un deuil de trois jours et le renforcement de toutes les mesures de sécurité. Pour sa part, François Hollande a présenté ses condoléances aux familles de toutes les victimes. Le ministre des Affaires étrangères et du développement international Jean-Marc Ayrault et le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve, seront ce mardi à Abidjan «pour manifester concrètement la solidarité de la France avec la Côte d’Ivoire ».