Attentats de Paris : Salah Abdeslam pourrait être réfugié au Maroc

Les autorités marocaines craignent que les deux principaux suspects recherchés dans le cadre de l’enquête sur les attentats de Paris, Salah Abdeslam et Mohamed Abrini, ne se soient cachés dans le royaume.

Alors que la traque de Salah Abdeslam et Mohamed Abrini se poursuit en Belgique, et le premier nommé est même annoncé en Sirye, les autorités marocaines craignent que les deux principaux suspects recherchés dans le cadre de l’enquête sur les attentats de Paris, qui ont fait 130 morts, ne se soient cachés dans leur pays.

Quelques jours après les attentats, la Belgique avait demandé au Maroc une collaboration étroite et poussée en matière de renseignements et de sécurité. Un renseignement marocain avait contribué à mettre les enquêteurs français sur la piste du cerveau présumé des attentats du 13 novembre, notamment le Belgo-Marocain Abdelhamid Abaaoud, réfugié à Saint-Denis. Ce dernier sera en effet abattu, le 18 novembre, alors qu’il pilotait une autre équipe chargée de mener des attaques contre la Défense française. Le rôle majeur du Maroc avait été salué, notamment par le Président français, François Hollande. Par la suite, le roi Philippe de Belgique, qui s’est entretenu avec son homologue Mohammed VI, a demandé la collaboration du Maroc pour mieux ferrer les terroristes.

Alors que le terroriste le plus recherché d’Europe, notamment Salah Abdeslam est annoncé en Syrie, après avoir transité par la Belgique, les autorités marocaines, depuis les attentats de Paris, redoutent que certains suspects ne se soient réfugiés au Maroc. La Direction générale de la Sûreté Nationale du Maroc a donc publié deux avis de recherche concernant Abdeslam et Abrini. Les citoyens sont appelés à en informer les autorités s’ils savent où se trouvent les deux suspects, relève le Soir.be.