Attentats de Paris : deux nouveaux suspects activement recherchés

Deux hommes contrôlés avec de fausses identités à la frontière hongroise alors qu’ils étaient en compagnie de Salah Abdeslam, suspect clé des attentats du 13 novembre, sont activement recherchés.

Les polices française et belge sont à la recherche de deux nouveaux suspects. Ces deux hommes ont été contrôlés avec de fausses identités à la frontière hongroise alors qu’ils étaient en compagnie du suspect clé des attentats du 13 novembre, notamment Salah Abdeslam.

Trois semaines après les attentats qui ont fait 130 morts et 350 blessés à Paris, le parquet fédéral belge et le juge d’instruction ont lancé, ce vendredi 4 décembre 2015, un appel à témoins pour deux nouveaux suspects activement recherchés par les services de police belge et français. La police fédérale, qui a diffusé un avis accompagné de plusieurs photos, notamment deux clichés d’identité et des images de caméra de surveillance, a précisé qu’ils sont dangereux et probablement armés.

Des éléments de l’enquête ont permis de démontrer que Salah Abdeslam, à ce jour introuvable, s’était rendu en Hongrie, à deux reprises, au mois de septembre dernier, notamment le 9 du mois. En effet, il s’était fait contrôler dans une voiture de location à la frontière entre la Hongrie et l’Autriche, en compagnie de deux personnes qui ont présenté de fausses cartes d’identité belges au nom de Samir Bouzid et Soufiane Kayal.

Quatre jours après les attentats, le 17 novembre vers 18h00, la carte d’identité de Samir Bouzid a été utilisée dans une agence Western Union en région bruxelloise. Un homme a alors transféré une somme de 750 euros à Hasna Aït Boulahcen, la cousine d’Abdelhamid Abaaoud, tuée le 18 novembre lors de l’assaut de Saint-Denis. La seconde identité falsifiée, au nom de Soufiane Kayal, a servi à louer une maison à Auvelais, dans le sud de la Belgique, perquisitionnée le 26 novembre. Une habitation qui aurait pu servir de planque ou de cache pour du matériel.