Attentats de Paris : cette ceinture d’explosifs découverte par des éboueurs!

Des éboueurs ont découvert, lundi en fin d’après-midi, dans une poubelle de Montrouge (Hauts-de-Seine), ce que la police pense être une ceinture d’explosifs. Si cette ceinture est bien explosive, le propriétaire pourrait bien être Salah Abdeslam, lui qui dit craindre les représailles de Daech qui lui reprocherait de ne pas s’être fait exploser, le 13 novembre dernier, lors des attentats de Paris.

Dix jours après les attentats de Paris qui ont fait 130 morts et 350 blessés, un objet qui s’apparente à une ceinture d’explosifs a été retrouvé, lundi en fin d’après-midi, dans une poubelle à Montrouge, dans la proche banlieue dans la capitale française.

Portable de Salah Abdeslam localisé à proximité de Montrouge

Selon France Info, ce sont des éboueurs qui ont découvert à Hauts-de-Seine, ce que la police pense être une ceinture d’explosifs. Une source proche de l’enquête affirme que cette ceinture est en cours d’analyse pour confirmer qu’il s’agit d’explosifs, précisant que le téléphone portable de Salah Abdeslam avait été localisé à proximité de Montrouge, à Châtillon, le 13 novembre, au soir après les attentats.

le nom de Salah Abdeslam pourrait revenir à ce stade des investigations. Français né à Bruxelles et vivant en Belgique, Salah Abdeslam a loué la Polo du commando du Bataclan qui a fait quelque 89 personnes tuées. En outre, sa carte bancaire a servi à régler deux chambres d’un appartement-hôtel à Alfortville, près de Paris, où ont logé des assaillants avant les attaques. Ce qui fait qu’il est activement recherché pour avoir au moins joué un rôle de logisticien dans les attentats de Paris.

Mieux, Salah Abdeslam pourrait en être le propriétaire, si la ceinture est authentifiée être explosive. D’autant qu’il était « peut-être prêt à se faire sauter », avait déclaré, la semaine dernière, l’avocate d’un des hommes qui ont reconnu l’avoir exfiltré vers la Belgique. Me Carine Couquelet avait en effet indiqué que « d’après les dernières déclarations de mon client (Hamza Attou, arrêté en Belgique), Salah était extrêmement énervé et peut-être (…) prêt à se faire sauter. Je ne peux pas vous en dire beaucoup plus ».

Une propriété de Salah Abdeslam ?

Si cette ceinture s’avère en effet explosive après les analyses de la police française, une autre thèse pourrait conforter l’attribution de cette mini-bombe au fugitif Salah Abseslam, activement recherché par la police française qui a diffusé, le 15 novembre 2015, un « appel à témoin » à son encontre. Pourquoi ? Pour la bonne et simple raison que l’homme le plus recherché par les services français aurait contacté un proche via Skype pour qu’il l’aide à rejoindre la Syrie.

C’est la chaîne américaine ABC News qui a révélé que Salah Abdeslam aurait eu un entretien Skype avec un de ses amis, mardi 17 novembre dernier, demandant son aide pour rejoindre la Syrie. Salah, qui aurait cherché à minimiser son implication dans les attentats de Paris, aurait demandé à son ami de s’excuser pour lui auprès de sa famille et de son frère. Toujours sur Skype, il aurait enfin expliqué craindre les représailles de représentants européens de l’EI qui lui reprocheraient de ne pas s’être fait exploser comme les autres kamikazes, le soir du vendredi 13 novembre 2015, à Paris.

Si cette conversation Skype est confirmée, Salah Abdeslam avait bien par devers lui une ceinture explosive comme les autres kamikazes. Sauf que lui, pour échapper aux polices européennes à ses trousses, après un mandat d’arrêt international qui a été lancé à son encontre, et qui tenterait de rejoindre l’Etat islamique (EI) est bien vivant. Où se trouve alors l’engin qu’il était censé faire exploser pour se donner la mort en massacrant beaucoup de populations en même temps ? L’opinion est suspendue aux lèvres des enquêteurs.