Attentat du Bardo : un deuxième Marocain arrêté

Un deuxième Marocain a été arrêté dimanche à la frontière tuniso-libyenne. Il était recherché depuis l’attentat en mars dernier contre le musée du Bardo à Tunis.

Identifié comme Noureddine al-Naïbi, le suspect recherché depuis mars a été arrêté ce dimanche en revenant en Tunisie depuis la Libye. « Il a été arrêté à Ras Jedir dimanche alors qu’il revenait en Tunisie depuis la Libye », a déclaré Mohamed Ali Aroui, porte-parole du ministère de l’Intérieur en affirmant que l’homme qui « avait un faux passeport », était impliqué « de manière indirecte » dans l’attentat.

Il y a dix jours une première arrestation a eu lieu en Italie, près de Milan, les autorités italiennes ont interpellé Abdelmajid Touil, un jeune marocain de 22 ans, lui aussi recherché pour son implication présumée dans l’attentat. Suite à une audience qui a eu lieu quelques jours plus tard, le suspect se disant innocent avait refusé son extradition. Le procureur de Milan a de son coté confirmé, jeudi, que M. Touil se trouvait en Italie la semaine des attentats, comme l’attestent ses fiches de présence à des cours pour adultes et une série de témoignages.

Près de 22 personnes dont 21 touristes étrangers ont été tués dans l’attaque contre le musée, revendiquée par l’organisation État islamique (EI), mais qui, selon Tunis, a été dirigée par Lokmane Abou Sakhr, un chef djihadiste algérien lié à Al-Qaïda abattu fin mars par les forces de l’ordre tunisiennes.

Le ministère de l’Intérieur a également indiqué avoir interpellé une cinquantaine de personnes dans le cadre de l’enquête sur cet attentat commis par deux jeunes Tunisiens et en rechercher d’autres. Les autorités ont également émis des mandats d’arrêt internationaux contre deux Marocains et un Algérien.