Attentat déjoué en Egypte : la France et les Etats-Unis dans le collimateur des terroristes

Les autorités égyptiennes ont réussi à déjouer ce mercredi 15 mai un attentat terroriste visant les ambassades de France et des Etats-Unis au Caire, dans la capitale égyptienne. Un attentat qui relance le débat sur la montée du terrorisme en Egypte.

L’Egypte en guerre contre le terrorisme. Les autorités égyptiennes ont déjoué de justesse ce mercredi un attentat qui visait l’ambassade de France et des Etats-Unis au Caire. La nouvelle a été annoncée par l’agence de presse officielle MENA.

Elle a été confirmée plus tard par les autorités officielles. Trois hommes ont été interpellés avec 10 kg de produits chimiques explosifs et d’un ordinateur contenant des consignes sur la fabrication de bombes.

Les vrais motifs de ces attaques restent encore inconnus. Une chose est en tout cas sûre. L’ambassade de France a été visée en raison de l’ intervention de la France au Nord-Mali. Selon l’agence de presse MENA, trois Egyptiens ont été arrêtés.

Trois suspects tous de nationalité égyptienne et qui s’étaient échappés de prison en 2011 au moment où le pays était en pleine révolution. L’agence ajoute que deux d’entre eux ont été extradés de l’Algérie et de l’Iran. Les suspects reconnaissent avoir des liens avec Al-Qaïda. Mais ils nient toute implication dans les attaques déjouées ce mercredi.

Egypte, nouvelle victime du terrorisme radical ?

L’Egypte, nouveau bastion du terrorisme ? La réponse à cette question semble difficile, mais des faits qui se sont produits tout récemment confirment la présence de groupuscules terroristes dans ce pays.

En août 2012, les forces de sécurité égyptiennes avaient arrêté neuf terroristes dans le Sinaï. Ils étaient tous accusés d’avoir commandité une attaque ayant couté la vie à seize garde-frontaliers. En 2004, près de trois mille personnes avaient été arrêtées à la suite d’un attentat terroriste dans la station balnéaire de Taba.

En avril 2011, une explosion devant une église copte d’Alexandrie avait fait vingt-une victimes et soixante-dix-neuf blessés dans la nuit du nouvel an.

Le spectre d’une montée en puissance du terrorisme dans certains pays du Maghreb, notamment en Tunisie, en Libye et en Algérie fait craindre les autorités égyptiennes. Au moment où la Tunisie et l’Algérie mènent une bataille ardue contre l’islamisme radical, l’Egypte craint d’être la victime d’une prochaine contagion au niveau de ces frontières.