Attaque terroriste : deux Nigériens et six touristes français tués à Kouré

Les terroristes continuent de semer des troubles dans la bande sahélo-saharienne (Tchad, Niger, Mali, Burkina Faso, Mauritanie), malgré les efforts militaires de part et d’autre. Les autorités nigériennes viennent de confirmer l’assassinat de 8 personnes, dont deux Nigériens et six touristes, par des hommes armés se déplaçant à moto, hier dimanche, dans la zone de Kouré.

Un dimanche meurtrier au Niger et ensanglanté, par l’« ignorance » et la « cupidité » de l’homme. En effet, des assaillants à motos, dans la zone de Kouré, abritant les derniers troupeaux de girafes d’Afrique de l’Ouest, ont tué 8 personnes dont deux Nigériens et six touristes français.

Tidjani Ibrahim Katiella

Une information confirmée auprès de l’Agence France Presse (AFP), par Tidjani Ibrahim Katiella, le gouverneur de Tillabéri. « Il y a huit morts : deux Nigériens dont un guide [touristique] et un chauffeur, les six autres sont des Français », a déclaré le gouverneur de Tillabéri, Tidjani Ibrahim Katiella.

Le Président du Mali, un pays frontalier du Niger, Ibrahim Boubacar Keïta, a réagi à cette énième attaque terroriste dans la bande sahélienne. Il a ainsi condamné énergiquement cet acte barbare, récurrent dans l’espace sahélien où continue de sévir l’extrémisme violent et l’économie criminelle, malgré la guerre sans merci livrée par les armées nationales, la force conjointe du G5 Sahel et la force Barkhane.

Le chef de l’État français, Emmanuel Macron, qui s’est entretenu avec son homologue nigérien, Mahamadou Issoufou, a ajouté que « leur détermination à poursuivre la lutte en commun contre les groupes terroristes au Sahel » demeurait « intacte ».

« Je condamne l’attaque terroriste, lâche et barbare, perpétrée, ce dimanche, dans la paisible localité de Kouré », a tweeté, pour sa part, le Président Mahamadou Issoufou, qui a adressé ses condoléances « aux familles des victimes nigériennes et françaises » ainsi qu’« au Président Macron dont l’engagement à nos côtés dans la lutte contre le terrorisme est sans faille ».

« Tous les moyens » seront mis en œuvre pour « élucider » les circonstances de cet « attentat », a indiqué Emmanuel Macron, après l’attaque.