Attaque du dépôt de Yimdi au Burkina : 5 des 7 fugitifs arrêtés, un mort signalé

Cinq des sept assaillants du dépôt de Yimdi dont les identités ont été révélées, le 24 janvier, ont été arrêtés alors qu’ils tentaient de franchir la frontière du Burkina avec le Ghana.

A Ouagadougou,

Fin de cavale pour cinq des sept assaillants du dépôt de Yimdi dont les identités ont été révélées, le 24 janvier, ont été arrêtés alors qu’ils tentaient de franchir la frontière du Burkina avec le Ghana, d’ après des sources sécuritaires.

« L’un d’entre eux à ouvert le feu sur nos forces d’intervention entraînant une riposte » , indiquent les mêmes sources. « Il a succombé à ses blessures lors de son transfert en hélico à l’hôpital »,
ajoute-t-on. Les opérations de ratissage se poursuivent.

Pour rappel, une dizaine d’assaillants, identifiés comme relevant de
l’ex-Régiment de sécurité présidentielle (RSP), ont attaqué un dépôt
d’armes à la sortie ouest de Ouagadougou. Onze personnes ont été depuis lors arrêtées et sept autres en cavale. Avec l’arrestation des cinq fugitifs, le 24 janvier, le nombre de personnes arrêtées est porté à
16.

Le commandant Bonkoungou avait confié que les éléments de l’ex-RSP ont emporté, lors de l’attaque du dépôt d’armes de Yimdi (15km, ouest), quelques fusils et des roquettes. L’armée avait indiqué que ces fugitifs se déplaceraient par groupes de deux ou trois, sur des motocyclettes, invitant la population à signaler tout mouvement suspect.

Cette attaque visait sûrement, selon les conférenciers, à préparer
« l’attaque d’infrastructures militaires » dont la Maison d’arrêt et
de correction des armées (MACA) « où se trouvent certains de leurs
responsables qu’ils prétendraient pouvoir libérer » après leur
incarcération suite au putsch manqué.