Attaque de l’armée nigérienne: 30 combattants de Boko Haram tués

L’armée nigérienne a mené jeudi une offensive au Nigeria contre l’organisation Boko Haram, tuant près de 30 combattants rebelles.

Près de 30 membres de Boko Haram ont été tués par l’armée nigérienne jeudi au cours d’une offensive près de la frontière entre le Niger et le Nigeria.

Cette opération militaire intervenait en représailles l’attaque de la secte islamiste dans la ville de Gamgara, à 1 500 km à l’est de la capitale Niamey, où 12 civils avaient été blessés et plusieurs autres blessés. Les assaillants avaient quitté leur véhicule à l’extérieur du village, ils sont arrivés à pied.

Les attentats se multiplient pour l’Aïd

Alors que les musulmans fêtent l’Aïd el Fitr, la fin des 30 jours de jeûne, Boko Haram multiplie les attentats. Le mois de Ramadan a été particulièrement sanglant. Ce vendredi, près de 13 personnes ont été tué dans une triple explosion à Damaturu, la capitale de l’Etat de Yobe, dans le nord-est du Nigeria. Trois jeunes mineurs se sont fait exploser successivement près d’un terrain de prière de l’Aïd el-Fitr.

Lire sur le sujet: Nigeria : triple explosion à Damaturu, 13 morts

Ce jeudi, l’explosion de deux bombes a tué près de 49 personnes dans un marché de la ville de Gombe, au sud de Damaturu où de nombreuses personnes faisaient leur course pour préparer les célébrations de la fête de l’Aïd.

Le président Muhammadu Buhari peine à rétablir l’ordre

Le président Muhammadu Buhari peine à améliorer la situation sécuritaire dans le pays. Il avait fait de la lutte contre Boko Haram une priorité de son programme de campagne électorale. Depuis son investiture le 29 mai, près de 700 personnes ont été tuées au Nigeria.

Ce vendredi, le nouveau chef d’état-major des armées, Tukur Buratai, entré en fonction jeudi, doit aller à Damaturu pour fêter l’Aïd avec les soldats engagés contre Boko Haram, récemment affilié à l’Etat islamique.

Lire sur le sujet: Nigeria : Boko Haram se rebaptise « Province ouest africaine de l’Etat islamique »