Attaque de Garissa : « le Kenya ne cédera pas pas à la peur »

Après l’attaque de l’université de Garissa, dans l’est du Kenya, qui a fait 147 morts au moins et a été revendiquée par les shebab, le ministre de l’Intérieur Joseph Nkaissery a déclaré que le « Kenya ne cédera pas à la peur ».

Le réveil de ce vendredi matin a été douloureux pour le Kenya. Le pays est encore sous le choc après la journée d’horreur qu’il a vécu jeudi suite à l’attaque de l’université de Garissa, dans l’est du pays, qui a fait au moins 147 morts, 79 blessés, selon le dernier bilan livré par les autorités. La majorité des personnes tuées sont des étudiants. L’attaque a été revendiquée par les insurgés somaliens shebab.

Face à l’inqualifiable, les autorités ne comptent pas plier. « Le Kenya ne cédera pas à la terreur », c’est ce que le ministre de l’Intérieur Joseph Nkaissery a déclaré ce vendredi. Selon lui, « le gouvernement kényan ne se laissera pas intimider par les terroristes qui ont choisi de tuer des innocents pour humilier le gouvernement ». Ce n’est pas la première fois que les shebab mène des attaques aussi sanglantes au Kenya. Le groupe armé avait revendiqué l’attaque du centre-commercial Westgate à Nairobi, qui a fait 67 morts, en septembre 2013. Les shebab accusent les autorités kényanes d’avoir déployé leurs troupes en Somalie pour les combattre. Ils ont déclaré la guerre au Kenya, affirmant qu’ils continueront à mener des attaques sanglantes dans le pays tant que les troupes du pays seront présentes en Somalie.

A l’international, l’attaque de Garissa a été condamnée de toute part. « La France se tient aux côtés des autorités kényanes et est prête à coopérer avec elles dans la lutte contre le terrorisme », a indiqué l’Elysée, dans un communiqué, soulignant que « le président de la République exprime sa solidarité avec le peuple kényan, qui doit faire face au terrorisme le plus abject, celui qui s’attaque à la jeunesse, au savoir et à l’éducation ». C’est une attaque « haineuse » et « lâche », selon Washington. Pour Londres, elle est « barbare » et « insensée ».