ATT prêt à faire la paix avec les rebelles touaregs

Le président malien Amadou Toumani Touré a affirmé dimanche sa disponibilité à faire, à tout moment, la paix avec les rebelles touaregs du Nord du Mali sur la base de l’accord d’Alger et du protocole d’entente de Tripoli, assurant son refus de négocier avec chaque tendance séparément.

S’exprimant dimanche à Bamako lors de sa seconde rencontre avec la délégation de la Ligue populaire et sociale des tribus du Grand Sahara venue lui rendre compte des résultats de ses contacts entrepris avec les mouvements rebelles au Nord du Mali, le président Amadou Toumani Touré a souligné sa volonté de faire la paix, affirmant que tous les accords depuis le pacte national de 1991 en passant par l’accord d’Alger en 2006 et le protocole d’entente de Tripoli le 2 avril 2008 ont été signés sous son égide.

L’accord de paix d’Alger signé en 2006 porte essentiellement sur le cantonnement des troupes rebelles touaregs, l’allègement du dispositif des troupes militaires au Nord du pays, l’insertion des combattants des mouvements touaregs, la création d’unités spéciales composées à majorité de Touaregs et un plus grand effort de développement au profit des populations locales.

Le protocole d’entente de Tripoli signé le 2 avril 2008 stipule l’allègement des troupes au Nord du pays, un cessez-le-feu et la libération des militaires maliens détenus par les rebelles touaregs.

Il a appelé les Touaregs à saisir l’opportunité de sa présence aux commandes de l’Etat malien pour réaliser la paix, les mettant en garde contre les risques de ne pas trouver un autre interlocuteur disponible à faire la paix et à leur tendre la main.

Le président malien a indiqué que malgré les pressions exercées sur lui et l’impatience manifestée par le peuple malien vis-à-vis de la poursuite de la rébellion dans le Nord du pays, il continuera toujours à être animé par la même volonté de faire la paix en vue de l’instauration de la stabilité et de la sécurité au Mali.

Il a salué l’initiative du guide Mouammar Kadhafi, le peuple libyen et la Ligue populaire et sociale des tribus du Grand Sahara pour les efforts déployés en vue de restaurer la paix et la concorde entre les populations maliennes et affirmé qu’il continuera toujours à recourir au soutien des pays voisins et amis comme la Libye et l’Algérie pour réaliser la paix dans son pays.

De son côté, la délégation de la Ligue populaire et sociale des tribus du Grand Sahara a informé le président Amadou Toumani Touré des résultats de ses démarches et rencontres auprès des mouvements rebelles touaregs et lui a indiqué qu’elle est parvenue avec l’Alliance touareg démocratique pour le changement (ATDC) de Brahim Ag Bahanga à un accord sur certains points et principes dont le rétablissement d’un climat d’apaisement, un cessez-le-feu bilatéral, l’échange des prisonniers et la réactivation de l’accord d’Alger et du protocole d’entente de Tripoli.

Une délégation composée de chefs de tribus et notables de 15 pays issus du comité de la Ligue populaire et sociale des tribus du Grand Sahara ont entamé, sous les auspices du leader libyen, depuis le 15 mai dernier, une médiation entre le gouvernement malien et les rebelles touaregs, au cours de laquelle ces émissaires ont rencontré le président malien Amadou Toumani Touré, qui les a assurés de sa disponibilité à réaliser la paix.

Les membres de cette délégation ont rencontré également les autorités administratives de Gao et Kidal (Nord du Mali) ainsi que les notables et cadres de ces villes pour les informer de l’objet de leur mission et ont écouté leurs points de vue sur les moyens de régler cette question.

Lire aussi:

 Les Touaregs du Mali posent 5 conditions à un accord de paix

 ATT appelle les mouvements touaregs du Nord du Mali à la paix

 Qu’attendent les Touaregs des gouvernements du Mali et du Niger ?