Assassinat de Sankara: Diendéré inculpé de complicité, en attendant… Compaoré?

L’ex-chef d’état-major de l’armée burkinabè par ailleurs homme de confiance de Blaise Compaoré, le général putschiste Gilbert Diendéré, est inculpé pour « complicité » dans l’assassinat de Thomas Sankara.

Le général Gilbert Diendéré, auteur du putsch manqué au Burkina Faso, est inculpé pour « complicité » dans l’assassinat de Thomas Sankara. L’information a été livrée par Me Mathieu Somé, avocat de l’ex-chef d’état-major par ailleurs homme de main de Blaise Compaoré.

Me Mathieu Somé a confié qu’il a déjà entamé les procédures pour préparer la défense de son client, le général Gilbert Diendéré, appelé à s’expliquer sur son rôle au moment de l’assassinat du Président révolutionnaire, le 15 octobre 1987, lors d’un coup d’Etat meurtrier. En ce sens que lors de ce putsch, 12 personnes ont trouvé la mort outre le capitaine Thomas Sankara.

Une source proche des services de sécurité burkinabè a confié à l’agence Reuters que « le général Gilbert Diendéré a été officiellement inculpé le mois dernier dans le dossier Thomas Sankara pour complicité d’assassinat ». Cette inculpation du général Gilbert Diendéré ouvre la voie vers une probable inculpation de l’ancien Président Blaise Compaoré. D’autant que cette éventualité avait été soulevée par le directeur de la justice militaire burkinabè, au mois d’octobre dernier.

En mai dernier, le corps de Thomas Sankara avait été exhumé dans un cimetière de la banlieue de Ouagadougou pour tenter d’établir les circonstances exactes de son assassinat, le 15 octobre 1987, lors du coup d’Etat qui avait porté au pouvoir son ancien allié, Blaise
Compaoré. Selon les rapports d’autopsie et balistiques effectués sur un corps qui serait celui de Thomas Sankara, l’ancien chef d’Etat avait été abattu de plusieurs balles.