Assassinat de Camille Lepage : ouverture d’une information judiciaire en Centrafrique

Le parquet de Bangui a ouvert, jeudi, une information judiciaire après la mort de Camille Lepage. Cette jeune photojournaliste de 26 ans a été tuée par balle, le mois dernier, en Centrafrique.

Le parquet de Bangui a ouvert, jeudi, une information judiciaire après la mort de Camille Lepage. Cette photojournaliste indépendante est morte à l’âge de 26 ans dans la région de Bouar, au nord-ouest de la Centrafrique, près du Cameroun et du Tchad, alors qu’elle effectuait un reportage sur les anti-balaka.

« Assassinat »

« Une information judiciaire a été ouverte aujourd’hui. Nous nous transporterons sur les lieux et nous auditionnerons des anti-balaka », a indiqué, jeudi, le doyen des juges d’instruction de Bangui, Yves Kokoyo. Il se chargera de l’enquête, préalable à un éventuel jugement.

Le procureur de Bangui, Ghislain Grezenguet, a déclaré que cette information judiciaire a été ouverte pour « assassinat », « association de malfaiteurs » et « détention d’armes et de munitions de guerre », selon l’AFP. A Paris, des juges français sont chargés d’une procédure du même type.

Camille Lepage est tombée dans une embuscade le 12 mai dernier, en compagnie des anti-balaka qui l’accompagnaient.