Arts de l’Islam

image002-2.jpg

Donner à comprendre et faire apprécier l’art islamique, telle est l’ambition de la grande exposition que propose l’IMA en octobre 2009.

Le vocable « islamique » pourrait faire croire que cet art n’a de finalité que religieuse ; or une large partie de sa production est profane. Il est islamique parce que son vocabulaire est partiellement ancré dans la pensée philosophique de l’Islam qu’a partagé un groupe de nations adhérant à cette foi ; il ne s’agit pas de l’art d’un seul pays ou d’une seule civilisation.

Une sélection de 471 pièces – manuscrits, tentures et tapis, céramiques et verres, métaux et orfèvrerie, bijoux et laques, boiseries et pierres dures –, issues de la fabuleuse collection d’art islamique de Nasser D. Khalili, montrera et expliquera ce qu’est l’art islamique, selon un parcours original, organisé en trois entités distinctes :

– « Foi, sagesse et destinée », qui témoigne de la relation entre l’art et le sacré ;

– « L’atelier des mécènes : califes, émirs, khans et sultans », qui rend compte du développement des arts de cour, lesquels élaborent les modes du paraître et accessoirement servent de modèles à la société civile ;

– « Un univers de formes et de couleurs », qui explore le foisonnement de la création pour la satisfaction des sens, comme un avant-goût du paradis…

Après l’Australie et les Émirats Arabes Unis, l’Institut du monde arabe accueille, pour la première fois en Europe, cet ensemble d’objets exceptionnel, qui témoigne du raffinement artistique des cultures d’islam.

Né en 1945 à Téhéran, le professeur Nasser D. Khalili est tôt devenu un collectionneur passionné. Avec plus de 20 000 pièces, sa principale collection, consacrée à l’art islamique, est l’une des plus complètes au monde sur le sujet. Nasser D. Khalili, installé aujourd’hui à Londres, a par ailleurs largement contribué à promouvoir l’étude de l’art islamique, notamment dans de prestigieuses universités anglaises. Il est également à l’origine de la Fondation Maimonide dont la vocation est d’œuvrer au dialogue entre Juifs et Musulmans.

Institut du Monde Arabe