Arsène Valère Ethnic, le soin ethno-cosmétique

La marque Arsène Valère est partenaire du Festival international de la mode (Fima 2005), qui se tient à Niamey (Niger) du 29 novembre au 3 décembre. Laboratoire de beauté depuis 1965, la marque de soins et de maquillage a développé des produits pour les peaux noires et métisses et se lance tranquillement sur le marché africain.

De notre envoyée spéciale

Les mannequins qui défilent mercredi et jeudi soir, pour la soirée des jeunes créateurs, comme pour celle des pointures de la mode africaine, auront un point commun : le maquillage ! En effet, ils seront tous passés entre les mains expertes des maquilleurs Arsène Valère. La Marque est en effet pour a première fois partenaire officiel du Festival international de la mode (Fima 2005), dirigé par le créateur nigérien Alphadi. Ludovic Moreau, directeur commercial d’Arsène Valère, est présent au Niger. Il nous en dit un peu plus sur ce partenariat.

Afrik : C’est votre premier Fima ?

Ludovic Moreau : Oui, nous avons rencontré Alphadi début 2005, un peu par hasard. Et aujourd’hui, nous sommes partenaires de la manifestation. Nous fournissons tous les produits de maquillage pour les défilés et avons quatre maquilleurs venus de Paris qui vont maquiller tout le monde ! Nous allons aussi accueillir le lauréat du concours jeunes créateurs à Paris. Nous lui réservons une pièce de notre show-room pour qu’il expose ses créations pendant 6 mois. Autre événement : pendant le Fima, les parfum Alphadi for Woman et Alphadi for Man devraient être lancés. Nous les avons créés avec Alphadi, en mettant à contribution notre expérience et notre professionnalisme dans le domaine de la cosmétique et de la parfumerie. Car nous faisons depuis toujours des parfums pour femmes et hommes, avec des dominantes de senteurs boisées, épicées et sucrées. Nous avons même une gamme enfants et ados. Alphadi souhaitait quelque chose qui reflète l’Afrique et le Niger, ce qui se ressent fortement sur le packaging mais ce ne sont pas du tout des parfums qui ciblent une communauté en particulier !

Afrik : Parlez-nous d’Arsène Valère…

Ludovic Moreau :La marque existe depuis 40 ans et cela fait 5 ans que nous développons des produits spécifiques pour peaux noires et métissées. Arsène Valère Ethnic propose une gamme de maquillage et une gamme de produits de soins ethno-cosmétiques. Nous avons différents programmes-soins adaptés à tous les types de peaux. Notamment, pour les peaux noires qui ont tendance à tacher, le programme Coup d’éclat qui atténue les taches brunes, unifie le teint et lui apporte de l’éclat. Les peaux noires sont plus épaisses et plus grasses que les peaux blanches. Les pores sont plus dilatés et elles ont tendance à avoir plus de boutons, surtout dans les pays chauds. Nous apportons donc des réponses à ces problèmes. Un bon nettoyage est primordial : il faut purifier la peau mais en douceur. C’est pourquoi tous nos produits sont naturels.

Afrik : C’est-à-dire ?

Ludovic Moreau : Nous n’utilisons que des minéraux et des végétaux. Comme notre gel éclaircissant au camphre naturel ou la lotion astringente au citron-fruit. Pour le corps, nous avons la crème pour le buste au kigelia africana, un arbre qui pousse du Cap-Vert au Sahel et dont la pulpe des fruits est utilisée traditionnellement par les femmes pour raffermir leur poitrine. Tout est fabriqué dans notre laboratoire basé à Limoges. D’ailleurs, nos produits sont très souvent recommandés par le docteur [Khadi Sy Bizet->], médecin esthétique spécialiste des peaux noires et métisses. Elle a son cabinet à Paris et traite les peaux à problèmes.

Afrik : Et côté maquillage ?

Ludovic Moreau : Notre gamme est large, avec neuf nuances de fond de teint, de caramel tendre à cacao, qui couvre les peaux les plus foncées. Nous avons aussi des correcteurs de teint, des poudres, du fard à joue, du mascara et une large palette de 34 fards à paupières. Et bien sûr, les rouges à lèvres avec vernis assortis. Nous avons un corner maquillage au printemps Haussmann à Paris.

Afrik : Quel est le positionnement de la marque ?

Ludovic Moreau : Nous sommes dans le réseau de la grande distribution car nous sommes l’une des rares marques spécialisées à être très abordable. Par exemple, nos masques pour le visage coûtent 10 euros et nos fonds de teint moins de 12 euros… C’est un choix, une stratégie. Jusqu’ici, les marques pour peaux noires et métisses se sont positionnées sur le luxe. Arsène Valère se veut accessible à tous les budgets pour permettre à toutes les femmes de se faire belles ! A Paris, notre showroom-boutique dédié au maquillage se trouve d’ailleurs dans le 20e arrondissement, très populaire. On y donne des cours de maquillage, on y vend nos produits et on conseille nos clientes.

Afrik : Où êtes-vous distribué ?

Ludovic Moreau : En France, en Guadeloupe, en Martinique, en Thaïlande et en Chine (avec des produits spécifiques pour les peaux asiatiques). Nous serons bientôt à Rabat, au Maroc, pour poser un pied en Afrique ! Le continent représente un gros marché, mais c’est un marché difficile. Il faut des contacts fiables et être sûr à 100% que les produits auront les conditions de stockage nécessaires. On arrive en douceur pour pouvoir garder notre image de qualité. Nous avons notre place car, en Afrique, il y a surtout beaucoup de choses pour les cheveux, moins pour les soins de la peau. D’autant plus que nous sommes contre le blanchiment de la peau et les produits chimiques. Quand on a une peau noire, on la garde et on fait en sorte de l’embellir !

Visiter le site d’Arsène Valère