Arrestation au Caire d’un leader de l’opposition égyptienne

La principale figure de l’opposition égyptienne, George Ishaq, a été arrêté mercredi au Caire et inculpé pour « incitation à manifester », a-t-on appris jeudi dans la capitale égyptienne.

Son arrestation a provoqué un choc parmi les militants de tout le pays qui considèrent cet acte comme une tentative désespérée du gouvernement de réduire au silence une opposition déjà divisée.

Leader de l’organisation Kefaya et très connu pour son franc-parler, M. Ishaq avait apporté son soutien dimanche dernier à la grève générale décrétée sur l’ensemble du territoire national. “Nous sommes déçus de ce qui est arrivé, mais nos points de vue se feront au moins entendre”, avait-il déclaré dimanche.

Il avait la très forte conviction que si un grand nombre de personnes décidait de sortir dans la rue et, ce faisant, de suivre le mot d’ordre de grève, cela pourrait provoquer le changement en Egypte.

“Il faut considérer ce jour comme un début annonciateur de nouveaux épisodes. Le gouvernement a été contraint de déployer des milliers d’éléments dans la rue pour nous empêcher de mettre à nu ses échecs”, avait ajouté M. Ishaq.

L’avocat de M. Ishaq, Me Zeyad El Elaimi, a déclaré que son client se trouve dans un commissariat de Police où il est interrogé depuis mercredi soir.

L’atmosphère demeure tendue en Egypte, quatre jours après l’appel lancé par les groupes de l’opposition, en particulier le mouvement Kefaya, pour l’organisation d’une grève générale.

Même si la grève de dimanche dernier n’a pas réussi à cause de l’intervention de la¨Police, de nombreux Egyptiens estiment que la poursuite du mouvement est révélatrice du besoin de changement.