AQMI : l’Algérien Saïd Abou Moughatil succède à Abou Zeïd

Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI) a un nouveau sous-chef. Il s’agit de l’Algérien Saïd Abou Moughatil qui remplace Abdel Hamid Abou Zeïd tué au cours de l’offensive française au Mali, l’opération Serval.

Le mouvement AQMI n’est pas prêt de baisser les bras, encore moins les armes. C’est sans aucun doute ce qu’il faut comprendre avec cette nouvelle nomination de l’Algérien Saïd Abou Moughatil qui vient en remplacent d’un des anciens chefs de ce mouvement, Abdel Hamid Abou Zeïd, tué en février dernier, au Mali, lors de l’opération Serval. L’information de cette nomination a été relayée par l’agence mauritanienne ANI.

« AQMI a placé l’Algérien Saïd Abou Moughatil au commandement d’une de ses unités combattantes dénommée Tarek, en remplacement d’Abdel Hamid Abou Zeïd tué au cours de l’offensive Serval », lit-on sur une dépêche de l’ANI qui cite « une source bien informée du nord du Mali ». L’ANI poursuit en indiquant qu’« AQMI a également confié le commandement d’une autre section baptisée al-Fourghan, au Mauritanien connu sous le nom d’Aderrahmane, alias Talha en remplacement de Mohamed Lemine Ould El-Hassen dit Abdallah Al-Chinguitty, tué au cours de l’offensive Serval dans un bombardement d’hélicoptères ».

Le site d’informations basé en Mauritanie va plus loin en indiquant que « Talha est l’un des premiers Mauritaniens ayant rejoint le maquis d’AQMI en 2006 . Il faisait partie du groupe qui avait la mission d’occuper la ville de Tombouctou et de gérer la sécurité dans cette ville, au cours de la période allant d’avril 2012 à janvier 2013 ».