Après le Mali, les mercenaires russes font (encore) parler d’eux en Centrafrique


Lecture 3 min.
Russes à Bangui en Centrafrique (16 oct 21)
Mercenaires russes à Bangui en Centrafrique

Alors que leur implication dans le massacre de Moura au Mali est au cœur d’une vive polémique, les mercenaires russes de la société Wagner sont accusés d’exactions en Centrafrique.

Des soldats centrafricains appuyés par leurs alliés russes sont accusés d’avoir tué une vingtaine de civils dans la préfecture de la Vakaga. Les faits, qui remontent au 11 avril dernier, ont été rapportés ce jeudi 14 avril 2022, par les médias locaux. « Au moins 22 personnes massacrées, une trentaine de motocyclettes récupérées et des habitations incendiées dans la commune de Gordile, située entre la ville de Ndélé et celle de Birao », rapporte Corbeau News.

Ces attaques survenues au Nord-Est de la Centrafrique ont été « attribuées aux mercenaires de la société russe Wagner et aux soldats centrafricains », poursuit le média. Lundi, des mercenaires, lourdement armés, « appuyés par les soldats FACA (Forces armées centrafricaines), à bord de 10 véhicules militaires, ont quitté la ville de Ndélé pour la Vakaga. En arrivant à Gordile, ils ont bouclé la localité, et procédant aux exactions impitoyables des civils, tuant au moins 22 personnes », détaille le journal.

Une fois leur « mission » à Gordile accomplie, les soldats centrafricains et les russes ont pris la direction du village Ndah, à 25 kilomètres de là. Sur place, c’est un pillage organisé qui y a été décrit. Pratiquement, aucun commerce n’a été épargné par le tandem FACA – Wagner qui aurait tout emporté sur son passage, même les motos de particuliers n’ont pas été épargnées. Des actes similaires documentés par la MINUSCA qui a relevé la persistance de cas d’abus et de violations des droits de l’Homme dans certaines parties de la RCA.

A lire : Les mercenaires russes font le ménage en Centrafrique

Ce n’est pas la première fois que les mercenaires russes sont cœur d’exactions de ce genre. Début septembre dernier, en effet, les agents de Wagner avaient fait au moins 40 morts et plusieurs blessés. Ils avaient lancé une vaste opération de ratissage contre un campement d’éleveurs peulhs, dans la localité de Besson, au Nord-Est de la Centrafrique. Des femmes, des personnes âgées et des enfants de moins de 5 ans, avaient été tués, rapportait Corbeau News.

Il n’y a pas que la Centrafrique qui est accablée par des actions conjointes menées par les forces armées nationales et leurs alliés russes. Le cas du Mali est encore plus édifiant. D’ailleurs, Bamako est au centre de toutes les polémiques. Situation qui fait suite à des accusations dont font l’objet les Forces armées maliennes, pointées du doigt par Amnesty International d’avoir fait de Moura un véritable mouroir où près de 300 civils auraient été exécutés. Des exécutions sommaires attribuées à l’armée aidée (encore !) de mercenaires russes de Wagner.

Si l’armée a annoncé avoir « neutralisé 203 terroristes » et pointe du doigt Amnesty que Bamako accuse de vouloir salir la réputation d’une armée dont le professionnalisme n’est plus à prouver, Washington a demandé à la MINUSMA d’ouvrir une enquête indépendante pour mettre la lumière sur cette question. La justice militaire a pour sa part ouvert une enquête et les autorités n’ont toujours pas donné leur feu-vert à la mission de l’ONU pour une descente sur les lieux du drame.

A lire : Mali : 652 civils tués entre Menaka, Gao, Macina et autre Moura

Avatar photo
Journaliste pluridisciplinaire, je suis passionné de l’information en lien avec l’Afrique. D’où mon attachement à Afrik.com, premier site panafricain d’information en ligne
Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter