Après la Martinique et la Guadeloupe, Dean a ravagé la Jamaïque

Après avoir dévasté la Martinique, la Guadeloupe, Haïti et la République Dominicaine, l’ouragan Dean s’est attaqué à la Jamaïque dans la nuit de dimanche à lundi. Avec des vents allant jusqu’à 230 km/h, le gouvernement a décrété l’état d’urgence. Les îles Caïmans et la péninsule mexicaine du Yucatan sont en état d’alerte et se préparent à l’arrivée de l’ouragan.

Pluies diluviennes, vents aux alentours de 230km/h… La Jamaïque a subi les foudres de Dean, l’ouragan de force 4 qui a ravagé l’île dans la nuit de dimanche. Des chutes d’arbres ont bloqué l’accès à de nombreuses routes, surtout dans l’Est de l’île, et 150 000 foyers sont privés d’électricité. Le gouvernement a décrété l’état d’urgence pour 30 jours et a conseillé à la population de se mettre à l’abri. La police est en état d’alerte et a vu ses pouvoirs renforcés pour faire face aux éventuels pillages et actes de délinquance.

Les Jamaïcains doivent se rendre aux urnes le 27 août prochain pour les élections générales. Toutefois, le premier ministre, Portia Simpson Miller, a sous-entendu qu’un report des scrutins est envisageable si les dégâts causés par Dean ne sont pas réparés à temps.

« La Martinique et la Guadeloupe ne sont pas défigurées »

La Martinique et la Guadeloupe ont été gravement touchées par le passage de l’ouragan, qui a commencé dès jeudi à ravager les deux départements d’Outre-Mer. Cependant, les deux îles « ne sont pas défigurées », d’après le secrétaire d’Etat français à l’Outre-Mer, Christian Estrosi, en déplacement aux Antilles. L’heure du bilan a sonné et il s’avère lourd. On compte entre 5 et 9 morts, selon les sources, pour la Martinique, Haïti et la République Dominicaine. Plus de 105 000 personnes sont privées d’électricité, en particulier dans le Sud de la Martinique.

En Guadeloupe, les dégâts sont de même ordre, mais Dean a semble-t-il été un peu moins dévastateur. Reste que 6 500 personnes attendent toujours un rétablissement du courant. Côté économique, les plantations de canne à sucre et bananeraies ont été dévastées. On estime que 100% des plantations de banane ont été détruites en Martinique et 70% en Guadeloupe. « Les pertes se monteraient déjà à plus de 170 millions d’euros, selon les premières estimations », a indiqué dimanche, Christian Estrosi.

Dean avance vers les îles Caïmans et le Yucatan

Dean demeure extrêmement dangereux et pourrait passer ce lundi de la catégorie 4 à la catégorie 5, la plus dangereuse, indique le Centre américain de surveillance des ouragans (NHC), basé à Miami. A 6h00 GMT, l’œil du cyclone se trouvait à 240 km au Sud-Est de l’île de Grand Caïman et se déplaçait vers l’Ouest à la vitesse de 32 km/heure. Ses vents soufflent désormais à 240 km/heure, soit huit km/h de plus que dimanche.

L’Etat de Quintana Roo, dans la péninsule mexicaine du Yucatan, devrait être la prochaine victime du cyclone. Il a décrété une alerte orange, signifiant « danger imminent ». A titre préventif, les autorités mexicaines ont procédé, à l’évacuation de 90 000 touristes en vacances à Cancun et Cozumel. Elles ne souhaitent pas revivre le même drame qu’en 2005 : le passage du cyclone Wilma dans la péninsule du Yucatan avait fait 7 morts ainsi que de nombreux dégâts matériels. A Cuba, plus de 150 000 personnes ont d’ores et déjà été évacuées avant l’arrivée de Dean, qui doit toucher l’Est de l’île, principalement dans la région de Santiago de Cuba.