Après la greffe de pénis, l’Afrique du Sud se dote d’un antibiotique pour guérir la tuberculose

L’Afrique du Sud est en train de tester un antibiotique qui pourrait guérir la tuberculose multirésistante. Le pays avait récemment réalisé la prouesse de la première greffe de pénis dans le monde, saluée à l’international.

L’Afrique du Sud surprend décidément de jour en jour dans le domaine médical. Après avoir réalisé la prouesse de la première greffe de pénis dans le monde, le pays tente désormais de guérir la tuberculose. Il teste actuellement à grande échelle l’efficacité d’un antibiotique contre la tuberculose multirésistante qui apparaît très prometteur.

La bédaquiline développée par le laboratoire américain Janssen est le nom de ce remède miracle potentiel. Alors que cela fait 40 ans qu’aucune avancée n’est à signaler concernant la tuberculose, près de 217 ressortissants sud-africains sur un total de 500 patients testent ce médicament depuis 2013. Il seront cette année 3 000 patients en plus, rapportent Le Figaro.

La tuberculose est une maladie récurrente en Afrique du Sud qui touche autour de 400 000 personnes par an, dont 12 000 cas dans sa version multirésistante. C’est la maladie par excellence des mineurs dont les poumons sont noircis par la poussière de charbon notamment.

Les tests cliniques ne sont pas terminés

La maladie sous sa forme multirésistante est un problème de santé majeur dans le pays, a indiqué le ministère sud-africain de la Santé. Beaucoup de personnes sont atteintes car elles arrêtent prématurément leur traitement contre la tuberculose classique par manque d’argent ou suite au contact d’individus infectés.

Néanmoins, les tests cliniques de la bédaquiline ne sont pas terminés et ce médicament peut entraîner de graves effets secondaires, notamment des complications cardiaques ou des problèmes de foie.

Le prix élevé du traitement est aussi un frein à son développement. Il coûte actuellement en Afrique du Sud 1 000 dollars pour six mois de traitement, soit plus de 920 euros, quand les pays développés doivent dépenser 30 000 dollars pour six mois.

Cela n’empêche pas le pays, à l’instar de la Russie, de vouloir passer à la vitesse supérieure dans son développement.

L’Afrique du Sud veut ainsi gagner une place de leader dans le domaine de la recherche médicale. En mars dernier, une équipe médicale sud-africaine avait réussi la première greffe de pénis au monde, sur un homme de 21 ans.