Après la France, le polémiste Dieudonné interdit de spectacle en Belgique

La ministre de l’Intérieur belge a signé un arrêté d’interdiction du congrès qui devait se tenir ce dimanche en Belgique rassemblant des personnalités antisémites, dont le polémiste Dieudonné et l’essayiste Alain Soral.

La ministre de l’Intérieur belge a signé un arrêté d’interdiction du congrès qui devait se tenir ce dimanche en Belgique rassemblant des personnalités antisémites, dont le polémiste Dieudonné et l’essayiste Alain Soral.

Le polémiste Dieudonné M’bala M’bala est-il de plus en plus à l’étroit ? Tout porte à le croire, après cette nouvelle interdiction des autorités belges du congrès qui devait se tenir ce dimanche en Belgique. La ministre de l’Intérieur belge Joëlle Milquet et le maire d’Anderlecht, ont en effet signé un arrêté d’interdiction de ce meeting, estimant qu’il y avait des « risques à l’ordre public », car des manifestations de soutien ou de réprobation contre ce congrès étaient prévues.

Ce « congrès de la dissidence », organisé à l’initiative du groupuscule d’extrême-droite « Debout les Belges! », était prévu à Anderlecht, mais le lieu du rassemblement était tenu secret. Cette interdiction concerne tant l’organisation que les orateurs et les participants. Un regard dans le rétroviseur nous renvoie au mois de janvier dernier, alors que Paris avait interdit les manifestations de Dieudonné.

En Belgique, les maires des 19 communes de Bruxelles et des organisations antiracistes avaient demandé l’interdiction de ce congrès. De son côté, la Ligue Belge Contre l’Antisémitisme (LBCA) a déposé plainte auprès du procureur du roi de Bruxelles aux côtés de la Licra et de l’Union des étudiants juifs de Belgique, dénonçant une « véritable journée de la Haine qui servirait de cadre au pire rassemblement d’auteurs, de théoriciens et de propagandistes antisémites que notre pays aura connu depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale ».