APPEL DES ETUDIANTS CENTRAFRICAINS AU MAROC

Nous étudiants Centrafricains au Maroc, unis au sein de l’Union des élèves, Etudiants et Stagiaires Centrafricains au Maroc (UESCAM), venons par la présente, informer l’opinion publique de la triste condition de vie et d’étude des Etudiants Centrafricains au Maroc

C’est depuis le 16 Août 2006 que nous sommes entrés en grève pour revendiquer :

 le paiement des 41 titres de rapatriement pour nos finalistes;

 le paiement de trois ans d’arriérés de bourse qui s’élèvent à 73.509.000 Fcfa;

 la publication de l’arrêté de bourse 2005/2006.
Depuis ce jour, nous avons assiégé l’Ambassade Centrafricaine au Maroc, paralysé son fonctionnement et y avons érigé domicile après expiration du préavis déposé le 10 Août 2006.

Nous dormons à même le sol et vivons dans une misère inimaginable craignant chaque jour les menaces police la marocaines d’expulsion au désert de Mauritanie comme des clandestins.

C’est dans l’amertume que nous constatons l’inertie du gouvernement à répondre à nos revendications.

Nous sommes dans le silence total, abandonné à notre triste sort comme si nous n’avons pas de famille.
Oui, le pays de BOGANDA tourne le dos aujourd’hui à la jeunesse, une jeunesse affamée, affaiblie et meurtrie.

Chers Etudiants, l’avenir de la RCA nous incombe ; il est temps pour que tous ensemble nous disions « NON» à toute forme de « pauvreté estudiantine » au quelle nous sommes victimes, et refusons d’étudier dans la misère et dans la souffrance. Car une bourse d’études ne signifie pas une bourse de « l’après étude ». Etant convaincu de la légalité et de la légitimité de notre revendication, nous lançons un appel aux : Organisations Internationales, ONG (qui oeuvrent pour le bien être), la masse estudiantine, la Ligue Centrafricaine de Droit de l’Homme, les Confessions Religieuses etc. …d’intervenir auprès du Gouvernement Centrafricaine afin de sauver les Etudiants, proies en péril.

LE COMITE DE CRISE