Anastasie ravage le Net togolais

Après avoir tenté de bâillonner la presse par une série de lois très contraignantes, les autorités togolaises veulent censurer le Net. Les sites jugés  » subversifs  » ne sont plus accessibles depuis Lomé. La guerre des nerfs commence entre webmestres et fournisseurs d’accès.

La censure est à la pointe de la technologie au Togo. Pour la première fois, les autorités empêchent l’accès à certains sites Internet jugés  » subversifs « . Dans la ligne de mire, des sites tels que Le Togolais.com , TogoForum ou encore Diastode. Difficiles, voire impossibles à charger à Lomé depuis quelques jours, ces interfaces ont la particularité d’être hébergées en France, aux Etats-Unis ou au Canada. Leurs responsables prennent soin de ne pas révéler leur identité et sont de toutes façons hors de portée des autorités togolaises. Alors, pour parer à l’hémorragie d’informations qui se répand à partir du Web, les ciseaux gouvernementaux ont simplement coupé l’accès aux sites, via les fournisseurs d’accès au réseau.

Officiellement, il y a une quarantaine de fournisseurs d’accès au Togo, mais en réalité seuls deux de ces providers – Togotélécom et Café informatique – détiennent un réel accès au Web. Les autres sous-louent de la bande passante à ces deux  » grossistes  » du débit. Togotélécom étant une compagnie d’Etat, les responsables des sites concernés pensent que c’est à partir de cette compagnie que la censure s’effectue. La position de Café informatique, compagnie privée qui dépend de l’Américain PamAmSat, est plus trouble. Contacté par Afrik, Yawo Noagbodji, responsable de Café informatique à Lomé, a refusé de s’exprimer. Il précise, laconique, que  » c’est à Togotélécom qu’il faut demander ce qu’il en est de la censure sur le Web « .

Entrées cachées

 » Je n’en ai pas parlé sur mon site parce que je considère que cela ne m’affecte pas « , explique fièrement le responsable du journal en ligne Letogolais.com.  » Alors que nous n’existons que depuis juin 2002, nous sommes déjà censurés. C’est sans doute parce que nous avons publié une interview d’Agbéyomé Kodjo, l’ancien Premier ministre. Quand RFI avait diffusé une interview de lui, ils avaient censuré la radio. Et puis, nous sommes très consultés au Togo et il y a beaucoup de photocopies de nos articles qui circulent sous le manteau… Mais je ne vous cache pas qu’il reste des moyens d’accéder au site… Les journalistes qui travaillent avec moi et certaines autres personnes connaissent les entrées cachées.  »

La rédaction de togoforum donne également sur son site le moyen d’y accéder de façon détournée : groups.msn.com/togoforum.] Une adresse à faire circuler à Lomé… Quant à diastode.org, le site de la diaspora togolaise au Canada, après une brève interruption, il semblerait que l’on puisse à nouveau y avoir accès à partir du Togo. Le petit pays entre de plein pied dans la modernité technologique, et il est bien triste de voir qu’une des premières invitées n’est autre que la belle Anastasie, ciseaux numériques en main.

Visiter les sites censurés :

Letogolais.com.

Togoforum.com.

Diastode.org.