Amour sans frontières

Internet : bel endroit pour une rencontre. C’est ce que pensent de plus en plus de femmes africaines qui se lancent à l’assaut de la Toile pour trouver l’âme soeur. Pas sérieux s’abstenir.

Les annonces sont diverses :  » Jeune fille marocaine, sérieuse, sympa, cherche un mari français qui aime les animaux et surtout les chats. « ,  » 27 ans, noire, je désire échanger des mails avec des hommes de bonne moralité. Mariage souhaité « … Mais elles ont toutes en commun d’émaner de femmes africaines.

Ces dernières font de plus en plus appel à Internet pour y rechercher leurs futurs maris. Elles s’inscrivent donc sur des sites de rencontres et des sites matrimoniaux qui leur permettront d’entrer en contact avec des hommes du monde entier. Certaines n’hésitent pas à rédiger leur texte en anglais pour toucher plus de monde.

Sur le site French Romance, le Maroc est le plus représenté, avec 105 annonces. Il y en a 11 pour le Cameroun, 4 pour la Tunisie, 2 pour l’Ethiopie, 1 pour l’Ile Maurice et le Togo. Les femmes ont entre 18 et 50 ans : il n’y a pas d’âge pour chercher l’élu de son coeur, même si la moyenne se situe autour de la vingtaine d’années. Une photo illustre chaque annonce et chaque femme a une fiche signalétique précise, de son niveau d’études à son poids, en passant par son penchant ou non pour la cigarette.

Bepi Fontana, le sémillant créateur de 77 ans de Coeur à coeur, a été le premier à faire un site matrimonial sur Internet, il y a quatre ans. Il note que depuis cette date, il y a de plus en plus d’Africaines qui font appel à ses services :  » Je dois faire une sélection. En ce moment j’en met une trentaine sur le site, mais je pourrais facilement en mettre 400.  » Monsieur Fontana fait de la publicité dans  » Le Chasseur français « , journal vendu dans le monde entier, ce qui explique son succès :  » Beaucoup de gens qui me sollicitent se réclament du Chasseur « .

Cherche mari français

Il constate que les femmes qui lui demandent de passer leurs annonces sont en priorité des Camerounaises. Deuxième constat : elles cherchent un mari suisse, canadien, européen, et surtout français.  » Pour elles, la France c’est le pays de cocagne. Elles veulent quitter leur pays car elles n’y ont pas d’avenir. « , explique-t-il.

La plupart des Africaines stipulent effectivement qu’elles désirent rencontrer un homme occidental, ce qui évidemment pose certains problèmes de conscience. Sur le site de French Romance, les hommes s’interrogent :  » Est-ce-que ces femmes peuvent vraiment être intéressées par moi, ou bien cherchent-elles seulement à quitter leur pays ?  » Le site avance plusieurs raisons tout à fait légitimes : politiques, discrimination sexuelle, violence masculine, alcoolisme etc. Il faut bien sûr ajouter la situation économique de certains pays, qui poussent les jeunes femmes à chercher une situation ailleurs.

Certaines ont des raisons plus intimes. Thecle, qui se présente dans son annonce comme  » une belle femme africaine « , a 31 ans. Elle raconte qu’elle a été déçue par un homme, et que c’est ce qui l’a menée au Net :  » J’avais 20 ans et mon camarade de lycée m’avait promis de m’épouser, mais à la dernière minute, il a pris une autre femme. Depuis ce jour-là, les hommes me font peur. C’est une amie qui m’a parlé d’Internet et j’ai décidé de mettre une annonce « . Son idéal :  » un homme sérieux et honnête  » et surtout pas  » d’aventuriers « .

Internet se fait donc courrier du coeur et agence matrimoniale. D’ailleurs ne dit-on pas en Nouchi d’une femme qu' » elle est sur le Web  » pour dire qu’elle se cherche un homme ?