Amour, gloire et… Nujoma

Le président namibien vient d’interdire brutalement les séries étrangères à la télévision nationale. Selon Samuel Nujoma, les soaps occidentaux comprendraient trop de sexe et de violence. L’incompréhension des téléspectateurs est totale et la mesure provoque un tollé.

Les Namibiens sont en colère. La série culte Amour, gloire et beauté vient d’être brutalement supprimée des grilles de la Namibian Broadcasting Corporation (NBC). Morgan venait juste d’annoncer à Stéphanie qu’elle avait découvert que Ridge avait toujours des sentiments pour elle… mais les téléspectateurs n’en sauront pas plus. Fin de l’épisode et fin du soap, par décret présidentiel. Le président Nujoma a tapé du poing sur la table, lundi dernier. Selon lui, les séries venues d’occident auraient  » une mauvaise influence sur la jeunesse namibienne « . Le chef de l’Etat, également ministre de l’Information, a fait savoir à la NBC que les émissions d’origine étrangère devaient être remplacées par des programmes glorifiant la Namibie et sa culture. Le moins que l’on puisse dire est que la mesure fait des déçus.

Amour gloire et beauté a tout simplement disparu de l’écran depuis une semaine. Quant à Dune, la série culte de science-fiction, elle a été remplacée par les retransmissions des congrès de la Swapo, (South West African People’s Organization, le parti au pouvoir). Selon The Namibian, des membres du personnel de la NBC auraient été menacés de renvoi si ces programmes comprenant, aux dires de la présidence,  » trop de sexe et trop de violence  » n’étaient pas retirés. Aux protestations d’une dame d’origine européenne travaillant à la NBC et vivant depuis plus de trente ans en Namibie, qui alléguait que la culture occidentale n’était pas que sexe et violence, le président Nujoma aurait répondu :  » Eh bien pourquoi gardez-vous tout ce qu’il y a de bon dans votre culture pour vous et ne nous montrez-vous que votre lesbianisme ? « …

Morale impopulaire

En attendant, la NBC doit faire face sur plusieurs fronts. D’une part parce que la production locale de ce petit pays de moins de deux millions d’habitants ne suffira pas à remplir les grilles, même en rediffusant toutes les vieilles cassettes en stock. D’autre part, parce que le standard de la chaîne croule depuis lundi sous les appels de téléspectateurs mécontents. La dernière mesure de Nujoma, qui s’était déjà illustré en arrêtant et en déportant des homosexuels et en proclamant que le sida était l’oeuvre d’un complot occidental, est très impopulaire.

Rebondissement politique à cette affaire d’images et de moeurs, l’opposition, par la voix du Secrétaire général du DTA (Alliance démocratique de la Turnhalle), Robert Kasuto, profite de l’occasion pour dénoncer la  » dictature  » du président Nujoma. Pour Kasuto, la peur que le chef de l’Etat inspire à ses subordonnés de la NBC est la preuve d’un régime autoritaire.  » Quelqu’un devrait lui rappeler que le respect ne se demande pas mais se mérite « , a ajouté le secrétaire du DTA.

80% de productions nationales

En vain, le porte-parole de la NBC, Monsieur Kaumi, essaye donc d’aplanir les angles pour faire face à cette fronde des téléspectateurs, des médias et des politiques…  » Nous n’allons pas supprimer tous les programmes étrangers. Les nouveaux objectifs visent 80% de production nationale, ce qui laisse quand même 20% de production étrangère. Des commissions veilleront simplement à ce que les programmes étrangers respectent la morale, ne comportent ni sexe, ni violence… Et pour ce qui est de la production locale, nous avons commencé à nous réunir avec les producteurs namibiens pour créer des émissions et des films « , explique Kaumi. A la question de savoir si la chaîne compte reprendre la diffusion d’Amour, gloire et beauté, le porte-parole se refuse cependant à donner une réponse claire. Au risque de décevoir plus d’un million de fans.