Amadaï Djibrine alias Grand A : « Nous sommes souvent rejetés par la société »

Âgé de 33 ans, Amadaï Mahamat Djibrine, est un jeune ingénieur en Mines et Carrières, vivant à N’Djamena au Tchad. Une jeune dynamique, qui a su braver tous les préjugés de la société, pour pouvoir finir en beauté ses études. Pour lui, le phénomène de la starisation des personnes de petite taille est un ouf de soulagement pour eux, puisqu’ils sont souvent rejetés par la société, quoiqu’ils soient des créatures de Dieu.

Entretien

Qui est Grand A ?

Je me nomme Amadaï Mahamat Djibrine alias Grand A du Tchad. J’ai 33 ans et ingénieur en Mines et Carrières. Au-delà de ma formation de base, je suis entrepreneur. Je suis encore célibataire et sans enfant.

Depuis quand Grand A a-t-il commencé à se faire connaître sur les réseaux sociaux ?

Tout a commencé le 22 septembre dernier, lorsque j’ai été proclamé « Grand A » par un post sur Facebook du magazine Citoyens 235. Très ému par cette attribution, j’en suis fier depuis ce jour.

Nous constatons l’avènement des « Grands » en Afrique de l’Ouest, notamment Grand P de la Guinée, Grand M du Mali, Grand T du Burkina Faso, Grand S du Niger… que pensez-vous de ce phénomène ?

Je pense que ce phénomène est nouveau. Cela avait déjà commencé en Afrique de l’Ouest, avec le buzz qui se faisait autour du Ghanéen Shatta Bandle. Nous sommes certes des créatures de Dieu, mais plusieurs fois rejetées par la société, juste à cause de notre petite taille. Je crois que ce phénomène est comme un ouf de soulagement pour nous, puisqu’on parvient, à travers cette notoriété, à démontrer nos compétences et que nous pouvons faire pour être utile et efficace dans la société.

Grand A connaît donc le milliardaire auto-proclamé ghanéen Shatta Bandée ?

Évidemment ! Je connais Shatta Bandle juste à travers les réseaux sociaux.

Quels sont les projets de Grand A dans un futur proche ?

J’ai hâte de me lancer dans le cinéma ou la comédie, afin de réunir ceux qui me suivent et faire régner la paix et la cohésion sociale. Mais bien avant cela, nous travaillons activement sur un projet entrepreneurial, afin d’offrir une opportunité aux jeunes diplômés sans emploi, une entreprise dans le secteur que je maîtrise le mieux.

Grand A a souvent parlé d’Eudoxie Yao sur sa page. Est-ce qu’on peut dire qu’il est aussi tombé sous le charme de la ravissante Ivoirienne, la femme de Grand P ?

En fait, les personnes qui me suivent sont impatientes de découvrir ma vie amoureuse. Je pense que c’est la seule raison qui les pousse à citer le nom d’Eudoxie Yao dans mes publications. L’artiste Grand P se montre depuis un temps avec sa Eudoxie Yao, une femme qui lui offre son amour et qui essaie de lui redonner du sourire. Je dirais plutôt que le destin les a liés.