Allègement de la dette en RDC : les Congolais dans l’attente

Une grande partie de la dette de la RDC a été supprimée par les
institutions de Bretton Woods, au début du mois. Grâce à cette décision portant sur 12, 3 milliards de dollars, le gouvernement congolais pourra économiser et réinvestir dans l’économie plusieurs millions de dollars par mois. Les attentes des Congolais sont grandes.

Notre correspondant en RDC

Le 1er juillet dernier, la Banque mondiale et le FMI ont décidé de supprimer une grande partie de la dette de la République démocratique
du Congo. Un allègement de dette qui porte sur 12,3 milliards de dollars, récompensant les bons résultats du gouvernement congolais, qui a atteint le point d’achèvement de l’Initiative des pays pauvres très endettés (PPTE). Grâce à cette mesure, la RDC pourra économiser et réinvestir dans son économie plus de 60 millions de dollars par mois.

Attentes de congolais

Les Congolais interrogés souhaitent voir cette somme permettre
l’amélioration de leurs conditions de vie. « Nous voulons voir un changement dans notre vécu quotidien. Aujourd’hui, nous vivons très mal. Les congolais connaissent la misère la plus noire. On doit voir un changement » confie Papy, un étudiant.

Et Gilbert, un autre étudiant, d’ajouter « Nous voulons que cette somme serve au développement du pays et au social de la population ».
Les conditions de vie de la population ont été l’une des priorités que s’était assignée le gouvernement Muzito II. Mais jamais ces bonnes intentions n’ont été suivies d’actions.

Affectation de l’argent

Selon le député national Christophe Lutundula (majorité au pouvoir), « il faudrait que cette somme, qui sera maximisée par le gouvernement, soit affectée avant tout aux investissements et à la création des emplois pour les Congolais ». C’est ainsi que les conditions de vie des Congolais pourra être amélioré, a-t-il ajouté.

Le mérite

Deux semaines seulement après la décision de l’« Allégement de
la dette congolaise », plusieurs personnes en réclament la paternité. L’opposition politique, le pouvoir en place, les confessions
religieuses… tout le monde veut être acclamé.

Au cours d’un point de presse tenu cette semaine à Kinshasa, le porte-parole du gouvernement a tenté d’éclairer la lanterne de ses concitoyuens. « Nous ne voulons pas dire que les autres n’ont rien fait, mais nous voulons montrer que les mesures aussi difficiles qui ont conduit à cet allégement de la dette ont été prise par le gouvernement Muzito », a
déclaré Lambert Mende, porte parole du gouvernement. « Dire cela n’est
pas rejeter les mérites des autres », a précisé M. Mende.

Que le mérite revienne au gouvernement actuel, à l’opposition ou aux
confessions religieuses, semple importer peu aux Congolais eux qui attendent des changements concrets dans leurs vies.