Ali Bongo promet harmonie et unité au peuple gabonais

Après la tenue, mardi, des funérailles du président Omar Bongo Ondimba, les Gabonais s’interrogent sur sa succession au pouvoir. Ali Bongo Ondimba, fils du défunt et ministre de la Défense, a promis dans son discours de préserver l’unité de sa famille et de la Nation. Mais des voix discordantes pourraient se faire entendre au sein même du parti au pouvoir, le PDG.

Notre correspondant au Gabon

Les Gabonais viennent de tourner une page importante de leur histoire et attendent avec impatience la suite des événements. L’actualité politique promet d’être riche dans les prochains jours. Les héritiers politiques de feu Omar Bongo Ondimba sauront-ils préserver la stabilité et l’unité du pays ?

Le ministre gabonais de la Défense, Ali Bongo Ondimba, fils du défunt président, vice-président du parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) et probable candidat à la succession, a prononcé un discours dans lequel il a affirmé que la famille présidentielle restera en harmonie et que tout sera fait pour préserver l’unité nationale. Rendant hommage à la « philosophie du pardon » et au « dialogue » qui guidaient selon lui l’action du président Bongo, il a déclaré, écrasant une larme, que l’héritage légué par son père va permettre à lui et sa famille « d’aborder sereinement l’avenir des enfants de notre pays ».

Pour de nombreux Gabonais, l’éclatement de cette famille pour des questions d’intérêts partisans ou de positionnement politique serait préjudiciable pour la nation. Selon les rumeurs, le ministre de la Défense serait déjà le candidat du clan Bongo. Mais fera-t-il l’unanimité au sein du parti démocratique gabonais (PDG au pouvoir) ?

L’équation risque d’être difficile à résoudre au sein du PDG, déjà miné du temps de son président-fondateur Omar Bongo Ondimba par des querelles intestines et parfois affaibli par des défections en cascades. Mais à moins que les partis politiques de l’opposition ne trouvent un consensus pour présenter un candidat unique à la prochaine élection présidentielle, le PDG uni et fort de son expérience conservera tranquillement le pouvoir.

Lire aussi:

 Les adieux des Gabonais à Omar Bongo Ondimba

 Qui succédera à Omar Bongo Ondimba ?