Algérie : une partie de la mission du DRS va être rattachée à la Présidence


Lecture 1 min.
arton43002

Une partie de la mission du Département algérien du renseignement et de la sécurité est sur le point d’être rattachée à la Présidence.

Le retour en force du Département du renseignement et de la sécurité (DRS) au palais d’El Mouradia signe de nombreux changements. Après la nomination du général Athmane Tartag, dit bachir, en tant que conseiller du Président Bouteflika, la presse algérienne annonce qu’une partie de la mission du DRS va être rattachée à la Présidence, a appris TSA de sources concordantes.

L’une des deux grandes directions du DRS, la Direction de la sécurité intérieure (DSI) ou la Direction de la documentation et de la sécurité extérieure (DDSE) va rejoindre la Présidence et sera placée sous la responsabilité du général Tartag. Le service des écoutes téléphoniques devrait lui aussi être rattaché à la Présidence. En effet, le Président Bouteflika a pris la récente décision de retirer la gestion de ce service sensible au DRS.

A l’automne 2013, le DRS avait déjà perdu deux structures importantes : la presse et la sécurité de l’armée.

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter