Algérie, UGTA : le message de Bouteflika

Le Président algérien, Abdelaziz Bouteflika, a saisi l’opportunité de l’anniversaire de la création de l’Union Générale des Travailleurs Algériens (UGTA) en 1956 pour lancer un appel à sa jeunesse.

Le Président algérien, Abdelaziz Bouteflika, appelant la jeunesse à s’investir dans l’œuvre d’édification nationale, a indiqué que l’anniversaire de la création de l’Union Générale des Travailleurs Algériens (UGTA) en 1956 et celui de la nationalisation des hydrocarbures en 1971 constituaient deux dates d’une grande portée symbolique.

Dans un message à l’occasion du double anniversaire de la création de la Centrale syndicale et de la nationalisation des hydrocarbures, lu en son nom par le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Tayeb Louh, le chef de l’Etat algérien a souligné : « Nous célébrons, en ce même 24 février, l’anniversaire de la création de l’Union Générale des Travailleurs Algériens en 1956 et celui de la nationalisation des hydrocarbures en 1971. Il s’agit là de deux dates d’une grande portée symbolique (…). Nous les commémorons, chaque année, pour galvaniser notre détermination à relever les défis d’aujourd’hui et à construire l’Algérie de demain ».

Pour le Président Bouteflika « ces deux accomplissements historiques sont porteurs d’une leçon qui doit guider notre conduite quotidienne, car ils ont été la traduction concrète de la capacité du peuple algérien de se surpasser chaque fois qu’il s’engage pour un but déterminant pour son destin (…). Le but de leur commémoration est aussi d’inspirer notre jeunesse et de lui insuffler l’ambition de s’investir corps et âme dans l’œuvre d’édification nationale ».

Abdelaziz Bouteflika rappelle que « le combat héroïque des travailleurs pour la libération de la patrie du colonialisme et leur courageuse mobilisation qui a permis de gagner le pari de la nationalisation des hydrocarbures, le 24 Février, ont été prolongés par les sacrifices consentis par les travailleuses et les travailleurs algériens durant la décennie noire pour défendre l’outil de production et permettre la survie de notre économie face au déchaînement de la violence terroriste. Ce faisant, ils ont démontré qu’ils sont et demeurent les dignes dépositaires du legs des héros du mouvement ouvrier national, de Aïssat Idir à Abdelhak Benhamouda ».

Le Président Bouteflika, affirmant que le développement « n’a de sens que s’il vise à améliorer les conditions de vie des citoyens à travers l’ensemble du territoire nation » a appelé « les travailleuses et les travailleurs et particulièrement notre jeunesse à se mobiliser, plus que jamais, pour relancer notre économie, construire l’Algérie forte qui offrira à tous ses enfants les conditions de vie et de travail souhaitables pour tous ». Il les a en outre exhorté à « à veiller à ce que la défense légitime et vigilante de leurs droits aille de pair avec l’observation effective et régulière de leurs devoirs et obligations, dans cette phase si cruciale du développement national ».

Le Président Bouteflika a par ailleurs assuré que le système de subventions sera maintenu. Intervention qui a pour objectif d’apaiser le front social après le tollé provoqué par les déclarations du ministre des Finances, Abderrahmane Raouya, qui, lors d’une rencontre organisée par le FMI, avait assuré que les subventions seront supprimées a partir de 2019.