Algérie – Tunisie : pour une meilleure coopération sécuritaire

Le chef du gouvernement tunisien, Hamadi Jebali, est en visite officielle depuis dimanche en Algérie. Il a été reçu par le président algérien, Abdelaziz Bouteflika, et par son homologue, Abdelmalek Sellal. Le thème de la sécurité a été au centre des discussions.

Les difficultés de la sécurisation des frontières entre les pays maghrébins, ont été au menu des conciliabules entre le chef du gouvernement tunisien, Hamadi Jebali, et son homologue algérien, Abdelmalek Sellal. En visite officielle en Algérie depuis ce dimanche, M Jebali a longuement insisté sur l’importance du renforcement de la coopération bilatérale entre les pays de la région. Il souhaite que la lutte contre le terrorisme et le trafic transfrontalier soit renforcé.

Les deux homologues se sont concertés autour des moyens de renforcer l’action bilatérale dans la lutte contre le terrorisme. Le thème de la prolifération des armes en provenance de la Libye a également été abordé. Le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, M. Daho Ould Kablia, et le ministre conseiller auprès du Chef du gouvernement tunisien chargé des questions de sécurité, M. Habib Essid, ont opté pour l’intensification des échanges de renseignement et de la surveillance musclée des différentes cellules dormantes. Le spectre Al-Qaïda plane au-dessus de cette région difficile à sécuriser. Des rencontres entre responsables algériens et tunisiens des secteurs de la Défense et de l’Intérieur sont programmées dans les jours à venir.

Le chef de la diplomatie tunisienne, Rafik Abdessalem, également du voyage, a fait de la sécurité une priorité dans la coopération entre les deux pays. « Il ne peut y avoir, ni développement économique, ni stabilité politique et ni démocratie en l’absence de la sécurité » a-t-il insisté. De son côté, le ministre des affaires étrangères algérien, Mourad Medelci, a mis en garde contre les risques terroristes et les conséquences sur le développement économique. « Nous devons lutter contre tous les dangers et les trafics qui alimentent le terrorisme », a-t-il déclaré en marge d’une conférence de presse conjointe avec son homologue tunisien.